Sur la route des thés…

Petite visite des variétés de thés et leurs vertus selon leur richesse en théine :

thés Isabelle Schillig

thés Isabelle Schillig

Thé riche en théine (à éviter)

  • Thé noir : les feuilles de thé ont subi une fermentation, ce qui augmente la teneur en théine de la plante. C’est un thé souvent conseillé pour le matin, pour son effet tonique.

En naturopathie nous cherchons à réduire au maximum la consommation d’excitant comme la caféine et la théine qui sont de vraie pompe à vitamines et minéraux.

Thé à faible teneur en théine

  • Thé vert : riche en minéraux, oligo-éléments, vitamines et tanins. Sa réputation n’est plus à faire sur ses propriétés amincissantes, drainantes et détoxicantes. Attention toutefois, on évitera de le consommer au moment des repas si l’on souffre d’une carence en Fer.
  • Thé semi-fermenté ou Oolong : ce thé a subi une brève fermentation, ses vertus sont proches du thé vert.
  • Thé blanc : peu connu car issu d’une petite production, les feuilles sont recouvertes d’un duvet blanc, sa tasse est claire et son goût un peu amer. Thé a découvrir pour sa richesse en antioxydants et son effet tonifiant.
  • Thé Pu Ehr : c’est un thé noir faible en théine couramment utilisé pour réduire l’embonpoint, aider la digestion et lutter contre l’excès de cholestérol et de triglycéride.

Thé ou plante sans théine

  • Thé rouge ou Rooibos : issu d’un buisson rouge d’Afrique du Sud et non d’un théier, son infusion donne une boisson douce, riche en antioxydants.
  • Maté du Brésil : boisson très populaire en Amérique du Sud, issu d’un arbre dont on collecte les feuilles qui seront broyées. Son infusion de saveur amère est tonifiante (riche en vitamines et minéraux).
  • Lapacho : on utilise pour cette préparation une écorce d’arbre venant d’Amérique du Sud. Le lapacho est riche en minéraux, en fer assimilable et oligo-éléments. Il est conseillé pour soutenir le système immunitaire, redonner du tonus, lutter contre les inflammations…
  • Mélange indien d’épices ou Massala ou Tchaï : panel d’arômes et de douceurs associant : la cannelle, le girofle, la cardamome, le gingembre et autres épices. Cette préparation aux vertus digestives, anti-infectieuses et réconfortantes peut se boire avec un nuage de lait végétal et un peu de miel…

La qualité du thé :

Privilégiez les thés issu de « culture Biologique », pour éviter de trouver dans votre tasse des produits phytosanitaires qui sont utilisés pour traiter les théiers.

Comment déguster le thé ?

En général des conseils sont donnés sur les boites ou sachets de thé précisant la durée et la température de l’eau idéale.

Le lapacho et le mélange d’épices se préparent en décoction : départ eau froide et faire frémir 10 minutes.

Le thé peut se boire tout au long de la journée, on peut varier les plaisir et les goûts car comme nous venons de le voir il y a du choix !

Quelques marques de thés à découvrir :

Les Jardins de Gaia, le Comptoir Français du thé, les Thés de la Pagode, Terre d’arômes…

Isabelle Schillig, naturopathe, Iridologue à Uriage

Une réflexion sur “Sur la route des thés…

Les commentaires sont fermés.