Comment se débarrasser de ses kilos superflus? Interview pour France 3

vidéos-isabelle-schillig-naturopathe-coach-culinaire-grenoble-uriage

Perdre des kilos, oui mais comment faire ?

Pour perdre les kilos et retrouver un corps qui vous convienne, j’ai donné mes conseils de naturopathe lors d’un interview pour France 3.

Comment avez-vous mangé pendant ces presque deux mois? Avec un appétit d’ogre ou une gourmandise sereine ? Quelque soit votre profil, trois professionnels de l’équilibre livrent leurs conseils pour s’alléger en douceur de ces kilos post-Covid.

Cet article est très complet et permet avec 3 approches différentes : naturopathe, hypnose et médecin en micronutrition de vous donner des conseils pour perdre du poids. Article écrit par la journaliste Valérie Chasteland.

À lire sur le site de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes :  “Coronavirus : comment se débarrasser de ses kilos de confinement… régime, naturopathie ou hypnose, à vous de choisir”

Je vous livre mes conseils en tant que naturopathe à Grenoble et experte en alimentation, voici un extrait de l’article :

“En moyenne,  selon un sondage IFOP réalisé pour Darwin Nutrition, on nous dit que nous avons pris entre deux kilos et demi et quatre kilos. De quoi changer de taille et avoir du mal à enfiler ses petites robes (ou pantalons) d’été.

Certes, il n’y a pas à regretter d’avoir fait valser les cocottes et les marmites. Et ces beaux pains maison, ces tartes parfumées, ces escapades culinaires, à défaut de pouvoir courir la campagne, on les a savourés, partagés en buvant un petit verre avec la famille, les amis, de jolis moments qui s’accrochent encore un peu sur nos silhouettes de déconfinés.

Au delà de la repentance-pénitence, il est l’heure de sonner le rappel pour la remise en ordre diététique et le retour au droit chemin alimentaire. Comment glisser en douceur vers l’été en équilibre ? Les pros nous donnent quelques conseils et encouragements.

Isabelle Schillig, naturopathe et coach culinaire installée au dessus de Grenoble, à Uriage, intervient régulièrement sur les ondes de nos confrères de Francebleu Isère et sur nos plateaux dans l’émission “Ensemble c’est mieux “.

© Annie Frénot

 

©Annie Frénot


Pour elle, le maître-mot est douceur : ne maltraitons pas notre organisme sous prétexte de le remettre au pas à marche forcée.
 

Retrouver un rythme à 3 temps pour un quotidien allégé


Le petit déjeuner

  • Oublier le sucre qui va générer des pics glycémiques et des fringales et alimenter la machine inflammatoire et déclencher le stockage des graisses. Commencer la journée avec du salé : du jambon, un oeuf, de la viande des grisons ou une alternative végétale, du fromage si on le supporte mais en quantité modeste.
  • Ne pas avoir peur du gras, évidemment on oublie les tartines à la normande ou bretonne avec des piles de beurre. Préférer des oléagineux amande noisette, bons pour le mental et le moral.
  • Privilégier le pain complet plutôt que la baguette blanche qui cale moins.
  • Les végétariens pourront tartiner des purées de pois chiches ou de lentilles corail , recettes très simples à préparer.


A Midi

On continue sur sa lancée avec une protéine viande poisson ou végétale des légumes et une céréale si besoin pour tenir la distance.

Dans l’après-midi

Une collation vers 17 heures avec des fruits et des oléagineux. On peut aussi, si on est chocolatophile, croquer dans un carré bien noir évidemment.

Le soir
 

  • De la légèreté avant tout avec toujours le combo gagnant protéine/légumes.
  • La protéine nous permet la production de la dopamine qui va nous aider à lutter contre la fatigue.
  • On peut ajouter un peu de céréales pour compléter car il ne s’agit pas de s’affamer et d’enclencher un cycle de privation/frustation, peu propice à équilibrer le métabolisme.


N’oubliez pas la respiration, un truc tout simple pour reprendre pied et retrouver son calme. “A-t-on vraiment faim ou envie de mordre quand on dévore un paquet entier de gateaux ou la tablette complète de chocolat ?” demande gentiment Isabelle.

 

Et les plantes dans tout ça ?


Soutenir plutôt que drainer, explique Isabelle avec une image :“le foie c’est comme une station d’épuration, si elle est encombrée de déchets, elle  filtre moins bien… Donc associer le romarin qui va drainer et le chardon-marie qui va soutenir ce foie qui travaille beaucoup”.
 

Un conseil, une astuce ?

  • Pourquoi ne pas faire un soir par semaine, ou même deux, une monodiète. On peut manger des légumes à volonté crus ou cuits, selon son envie et l’état de ses intestins, ou bien des céréales, du riz, du quinoa, du sarrazin, on évite les pates d’une manière générale, tout ce qui est transformé. On assaisonne son assiette avec des épices, des herbes (ciboulette persil coriandre menthe) et des huiles : olive, noix, sésame…

    On peut aussi choisir les fruits, la saison des cerises est là, mais attention aux accélérations intempestives de transit.

    Isabelle a repris ses consultations en présentiel avec le port du masque bien évidemment.“Il faut s’habituer, pas facile de déchiffrer les expressions, il faut s’adapter et trouver une communication différente”. Les téléconsultations sont toujours possibles pour accompagner les patients.

    Quand aux ateliers de cuisine, ils reprennent aussi avec notamment un sympathique cours sur les pique-niques en bocaux et la cueillette des plantes sauvages.””

Pour lire la suite de l’article qui parle de l’hypnose et de la micronutrition à Grenoble : 

  • L’hypnose au secours des gourmands et des hyperphages

  • Le régime du docteur Salvi à Grenoble

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Cliquez pour vous abonner et recevez les derniers articles et recettes du blog par e-mail.