Pain aux châtaignes et aux pommes

Quel bonheur de commencer la journée avec un petit déjeuner gourmand et du bon pain fait maison. Comme j’aime varier et créer mes pains avec des farines et oléagineuses différentes, la machine à pain est une aubaine.

Pain aux châtaignes et pommes

Pain aux châtaignes et pommes

Recette pour 1 pain d’1kg avec un programme allant 2h30 à 3h30 avec plusieurs temps de levées :

  • 355 g d’eau
  • 1 cc de sel
  • 2 cc de sucre de canne
  • 500g de farine de blé T80 ou 1/2 complète
  • 100g de farine de châtaignes
  • 1 cs d’huile d’olive
  • 15 -20 châtaignes surgelés
  • 2 à 3 pommes
  • 2 cc de levain de seigle Panilev

Sortir les châtaignes du congélateur et les rincer à l’eau chaude rapidement sans vraiment les décongeler entièrement.

Dans votre récipient pour faire le pain mettre les ingrédients dans l’ordre suivant : eau, huile, sucre, sel, farine de blé, farine de châtaigne et levain. Lancer votre programme pour obtenir un pain type campagne ou complet.

Pendant ce temps peler et couper les pommes en gros morceaux.

Une fois que la pâte a pain aura été bien mélangé par l’appareil, pendant environ 20 minutes, rajouter les pommes et les châtaignes entières. Elles resteront ainsi en morceaux, si on les incorpore à la pâte trop rapidement ce sera de la bouillie.

Ce pain ne monte pas beaucoup, reste dense et moelleux. Bon appétit !

Isabelle Schillig, éducatrice de santé, naturopathe à Uriage près de Vizille, Chamrousse.

Vous pouvez recevoir mes conseils santé et recettes en vous inscrivant pour obtenir ma news letter ou ma page Facebook.

Pain à la châtaignes et aux pommes

Pain à la châtaignes et aux pommes

2 réflexions sur “Pain aux châtaignes et aux pommes

  1. Noé dit :

    Bonjour,

    Juste pour information, le « levain fermentescible » n’est pas un vrai levain. Lors de sa création, c’est bien un levain naturel déshydraté. Mais on y rajoute des levures pour accélérer la levée de la pâte lors de la création du pain. En effet, sans rajouter de levures, il faudrait attendre plus de 48 heures (après réhydratation du levain déshydraté) pour qu’il retrouve toute sa tonicité. En y rajoutant de la levure, celle-ci prend le dessus sur les micro-organismes du levain encore « endormis ». Et on se retrouve avec une panification à la levure. Avec néanmoins un petit arrière goût de levain provenant du levain mort qui y est présent. Si ce n’est pour le gout, autant prendre de la levure.

    Noé

    J'aime

  2. ISabelle dit :

    Merci pour ce commentaire, je savais qu’il y avait de la levure dans le Panilev et je pensais que le levain aurait également le temps d’agir sur la levée.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.