Les herbes aromatiques domestiques et sauvages

Pourquoi en consommer ?

Persil et ail des ours

Persil et ail des ours

Notre alimentation est souvent très riche en sel, c’est ce fameux sel qui entraîne une rétention d’eau (oedème) et par conséquent va faire augmenter la pression sanguine (hypertension).

Le sel est un exhausteur de goût tandis que les herbes aromatiques vont apporter des nouveaux arômes dans nos préparations. De plus les herbes possèdent des propriétés spécifiques qui sont les alliées de notre santé tout au long de l’année.

 

Lesquelles utiliser ?

 Les plus communes :

  • Basilic : stimulant, digestif et idéal pour les personnes stressées
  • Menthe poivrée : digestive et tonfiante ou calmante du système nerveux
  • Persil : très riche en vitamine A et C (plus que dans l’orange!), anti-anémique, dépuratif, stimulant et anti-laiteux (voir recette haricots rouges avec du persil)
  • Romarin : stimulant, riche en antioxydants, agit sur le foie (idéal après un repas copieux ou trop arrosé) et convient particulièrement aux gens nerveux
  • Thym : tonique, idéal pour les estomacs fatiguées et antiseptique (surtout lorsqu’on prend froid à prendre en décoction avec un peu de miel et de la propolis)

Les moins connues :

  • Cerfeuil : apéritive, riche en vitamine C, dépuratif, stimulant digestif et général
  • Ciboule : plus digeste que l’oignon (idéal pour les estomacs sensibles), diurétique, expectorante et hypoglycémiante (utile pour les accros du sucre)
  • Estragon : antispasmodique (surtout les tensions liées au stress), stimule l’appétit, vermifuge et digetive
  • Marjolaine : là aussi les gens nerveux pourront en abuser, hypotensive, antiseptique et soulage les douleurs (antiseptique)

Les herbes sauvages :

  • Ail des ours : se trouve dans la nature au printemps, les feuilles et les fleurs dégagent
    Ail des ours Naturopathe

    Ail des ours Naturopathe

    une forte odeur d’ail. (Ne pas confondre avec les feuilles du muguet qui sont toxiques). On peut manger les feuilles et les fleurs en les rajoutant dans des salades en faisant des poches au fromage ou makis... Herbe riche en vitamine C et en soufre ayant une action sur le foie.

  • Ortie : sa cueillette se fait au printemps on en trouve facilement. Elle a des propriétés reminéralisantes et diurétiques. Pour la récolter prendre les 4 premières feuilles, les autres seront amers. On peut la cuire en tarte, la sécher pour faire des infusions et la parsemer sur des salades. Bien sûr une fois lavée et séchée où cuite elle ne pique plus. Je vous invite à consulter la recette de tarte à l’ortie sur mon blog à paraître prochainement.

Comment les utiliser ?

On préferera les herbes fraîches lorsque la saison le permet, sinon les herbes séchées pourront tout aussi facilement s’apprêter dans vos plats.

On peut facilement associer différentes herbes au même repas : à ajouter dans les salades, soupes, céréales… sans oublier de délicieuses décoctions ou infusions qui seront des alliées précieux pour toute l’année.

Les herbes aromatiques ne sont pas les seules “super aliments”, nous parlerons bientôt des épices…

Isabelle Schillig, naturopathe, près de Grenoble à Uriage (38410)

Une réflexion sur “Les herbes aromatiques domestiques et sauvages

Les commentaires sont fermés.