La naturopathie, une technique d’avenir

     La naturopathie se définit comme la synthèse des méthodes naturelles de santé appliquée à la prévention et l’auto-guérison.

C’est l’art de rester en bonne santé et de s’auto-guérir, mais aussi une technique préventive et curative permettant à la personne de devenir actrice de sa santé.

On peut voir le naturopathe comme un éducateur de santé, un conseiller en hygiène de vie, un praticien de santé… autant de termes soulignant sa capacité à accompagner et permettre à chaque personne de prendre toute sa place dans son rapport avec sa santé

Les bases de la naturopathie reposent sur l’étude et l’application du vitalisme, de l’humorisme, de l’hygiénisme, du causalisme et de l’holisme.

Le vitalisme : c’est la force vitale auto-guérisseuse interne qui gère, organise et restaure la santé. Cette force vitale a un rôle déterminant en naturopathie. Elle se manifeste continuellement : plaie qui cicatrise, fièvre qui neutralise l’infection, adaptation au stress, récupération nocturne…

L’humorisme : c’est la science des humeurs, c’est-à-dire l’étude des liquides de l’organisme, principalement le sang et la lymphe.

L’hygiénisme : c’est l’application des techniques d’hygiène de vie permettant de rester en bonne santé, telles que l’alimentation, le sommeil, la respiration…

Le causalisme : c’est l’étude des causes, la recherche de la cause « source » du dysfonctionnement. Par exemple des problèmes digestifs peuvent être la conséquence de mauvaises associations alimentaires, de carences enzymatiques, d’une flore perturbée, d’un foie paresseux…

L’holisme : c’est considérer la personne comme un tout, dans sa globalité. Et donc tenir compte de ses antécédents, de son environnement, de sa façon de vivre…. Le mental et le physique sont indissociables, il agissent constamment en interaction.

Au cours d’une consultation, le naturopathe va établir un bilan de vitalité, permettant de mieux comprendre la personne et sa problématique actuelle.

Analyse du mode de vie, des habitudes alimentaires, iridologie, pulsologie, morphologie, et diverses autres techniques peuvent être les clés de ce bilan. Un travail d’observation sur les trois paramètres évolutifs que sont la constitution (les legs familiaux), le tempérament (la capacité d’adaptation) et la diathèse (l’ici et maintenant) vient le compléter.

Ce bilan, et ces méthodes, sont caractéristiques de cette vision de terrain, globale, holistique, chère aux naturopathes.

Toutes ces informations vont déboucher sur un programme d’hygiène vitale, où le naturopathe utilise dix outils pour aider la personne à rétablir une hygiène de vie équilibrée. Ces techniques sont : l’alimentation, l’exercice physique, des clés de développement personnel, la respiration, l’hydrothérapie (utilisation de l’eau), la phytothérapie, la réflexologie, la relaxation, le contact avec la nature et ces éléments et des techniques énergétiques.

Le praticien de santé naturopathe dispose donc d’un panel de techniques, qui pourront répondre à des maux divers et variés tels que des problèmes de stress, d’inconforts digestifs, de sur poids, d’allergies chroniques, de dermatoses, de baisses de morale et de tonus, de fatigues chroniques, de douleurs articulaires, de soucis de mémorisation…

Le praticien de santé, naturopathe sera aussi de bon conseil lors de moments de la vie particuliers que sont la grossesse, la période de la ménopause, l’andropause….

La personne qui consulte un naturopahte est actrice de sa santé, c’est à dire qu’elle devra appliquer les conseils, dans une démarche active et engagée, pour en sentir les bénéfices.

Le particularisme de la naturopathie n’est pas encore reconnue par la loi Française, et sa pratique, bien que légale, bien entendu, n’est pas réglementée, contrairement à d’autres pays Européens. Vue l’augmentation de maladies liées à une mauvaise alimentation (diabète, obésité, hyperactivité des enfants…) la naturopathie devrait pourtant avoir toute sa place. Les choses évoluent progressivement, depuis peu de temps, certaines mutuelles prennent en charge une partie du coût de la consultation.

Dans ce vide juridique, où chacun peut se prétendre naturopathe, il y a cependant des fédérations sérieuses (par exemple la Fenahman) qui certifient la qualité, et le volume de la formation reçue, et la compétence des thérapeutes qu’elles agréent.

N’hésitez donc pas à demander à votre thérapeute s’il (ou elle) est agréé(e) par une de ces fédérations, et la formation qu’il (ou elle) a suivi !

Isabelle Schillig,

Pratique la naturopathie, l’iridologie près de Grenoble et Vizille

Article en ligne sur internet le Journal du naturel d’avril 2007

Une réflexion sur “La naturopathie, une technique d’avenir

Les commentaires sont fermés.