Les goûters pour petits et grands

Les goûters restent un repère traditionnel dans la journée des enfants. Veillant à leurs besoins, en pleine croissance, on néglige rarement de leur préparer. Mais ils sont aussi une excellente idée pour nous, adultes. C’est le moment idéal pour un fruit. Cela évite les terribles fringales d’avant les repas, ou l’on pourrait tout avaler, et allége le repas du soir.

Gouter Isabelle Schillig

Gouter Isabelle Schillig

Encore faut-il penser au goûter d’une manière équilibrée, raisonnable, et saine!

Que de mauvaises habitudes rôdent dans nos postes de télévision, trop publicitaires! Avec d’abord l’abus de sucres raffinés. Les barres chocolatées, ou biscuits hyper-sucrés, sont générateurs de pics de glycémie, fringales, et préparent le terrain au diabète. Exactement le contraire de ce que le goûter doit faire! Idem pour les mauvaises graisses saturées, animales (viennoiserie, fromage). C’est un principe général très sain d’y substituer des graisses insaturées, végétales. Aussi navrant, l’abus de sel dans les terribles cacahuètes. Ai-je besoin d’évoquer les impostures publicitaires de certains produits laitiers ? Laits végétaux (d’amandes, de riz, voire de soja) avec une banane, ou yaourts de brebis, ou de chèvre, remplaceront avantageusement cela ! Dernière mauvaise habitude, les quantités : si la qualité est meilleure, la modération viendra sans effort !

Au contraire de ces mauvais points, le goûter peut être une occasion de bien régler son équilibre alimentaire.

C’est une heure idéale pour manger des fruits crus ou secs. En effet, éloigné des repas, le fruit ne fera pas fermenter le bol alimentaire, et sera vite digéré. Les sucres du fruits, accompagnés de minéraux, vitamines et enzymes, sont bien meilleurs que le sucre blanc raffiné omniprésent. Le goûter sera d’autant plus réussi si l’on apporte les bonnes graisses des oléagineux (amandes, noisettes, noix, mais non grillées ni salées!). Cela permettra entre autres d’avoir des vitamines liposolubles en plus de celles du fruit. Finalement c’est l’occasion de se faire plaisir avec une pause.

Je vous propose quelques exemples. Pour faire simple : un fruit de saison, avec une poignée d’amandes. Ou alors, des fruits secs (raisins, dattes, figues, abricots) et des noix. Pour une boisson onctueuse : mixer des bananes, avec du lait végétal, et des oléagineux.  Une autre association : une compote avec de la purée d’amande. Facile à transporter : les galettes de riz soufflé au chocolat noir. Pour finir, un goûter salé plus élaboré : du pain bis, recouvert de purée de sésame, de miso Japonais et de graines germées. Donnez libre court à votre inventivité !

 

Isabelle Schillig, naturopathe, près de Grenoble et Vizille