La flore intestinale un enjeu sur la santé

Dans la presse et les revues de santé, on lit de plus en plus au sujet de pré- biotiques et pro-biotiques, d’hygiène intestinale… malheureusement les informations se contredisent et leur nature publicitaire les rends parfois douteuses.

flore intestinale

flore intestinale

La qualité de la flore intestinale (10 puissance 14 bactéries !) est importante pour l’assimilation, pour l’immunité, pour réguler le transit, et pour la synthèse de vitamines et d’acides aminés qu’elle effectue. L’assimilation, car elle possède un énorme potentiel enzymatique, qui la rend capable de dégrader les nutriments en micro-nutriments assimilables. L’immunité, car elle filtre les déchets et élimine les agresseurs (toxines, bactéries étrangères, virus) et donc allège le travail du foie. Une flore défaillante va entraîner un surmenage hépatique. Le transit, car elle régule les problèmes de ballonnement, de constipation…

Quelles sont alors les fonctions des pré- et pro-biotiques ? Et comment en consommer ?

Les prébiotiques : ce sont des nutriments qui vont être les plus adaptés pour nourrir la flore intestinale. C’est à dire qu’ils vont permettre la croissance de la flore, en optimisant l’activité des bactéries lactiques. Ces prébiotiques sont des fibres, des glucides naturels d’origine végétale (pomme, betterave, banane, blé, orge, chicorée…). Ils résistent à la digestion (humaine), arrivent dans leur totalité dans le gros intestin et sont utilisés par la flore du colon comme nutriments. On trouve des prébiotiques dans toutes les graines germées, dans les céréales, dans les jus de légumes et condiments lactofermentés (choucroute, jus breuss, kéfir…), le pollen frais, le lait de jument (en poudre).

Les probiotiques : ce sont des bactéries vivantes ou revivifiables qui vont améliorer, stabiliser et reconstituer une flore intestinale saine. Ils permettent de remplacer les bactéries malmenées, de normaliser la flore et agissent également comme bouclier contre les agents pathogènes. Les probiotiques, il existe de nombreuses souches comme les bifidobacteries, les lactobacilles, les streptococcus…On trouve les probiotiques en complément alimentaire soit sous forme vivantes ou lyophilisés. Ce qui est important dans le choix d’un probiotique c’est qu’il puisse arriver « intact » dans les intestins après avoir passé l’estomac. A noter que les yaourts riches en ferments lactiques sont malheureusement pasteurisés, la plupart des souches sont ainsi inactivées (sauf certains yaourts bien particuliers).

En tant que naturopathe, je vous conseille de réensemencer très régulièrement vos intestins avec des probiotiques, car vous l’aurez compris la flore joue un rôle indispensable au niveau de la santé. En revanche les prébiotiques sont à déconseiller aux personnes qui ont les intestins trop sensibles.

Je vous conseille les probiotiques suivant :

• Association de pré- et pro- biotique : Bioprotus 7000 de Carrare (cure de 10 jours, complexe de souches revivifiables) ou Bioprotus 4000 (moins riche en ferments, mais tout aussi efficace)

• Probiotique : Ergyphylus de Nutergia (idéale pour les personnes diarrhéiques ou sensibles des intestins)

• Sécuril de Yalakta, probiotique particulier car il ne va pas apporter les bifidobacteries de l’extérieur, mais va stimuler la flore intestinale déjà présente dans le colon.

Si vous désirez en connaître d’avantage sur les intestins, vous trouverez de nombreux livres à la librairie traitant ce sujet, par exemple le livre de Daniel Kieffer « régénération intestinale » approche naturopathique du transit et de la flore.

Isabelle Schillig, naturopathe à Uriage 38410 (proche de Grenoble et Vizille)