Posted on

Fondant chocolat sans farine IG BAS

Fondant chocolat IG BAS
Fondant chocolat IG BAS

Est ce que gourmandise peut rimer avec faire attention ?

Oui, c’est possible pour les personnes qui ont besoin de diminuer leur apports en sucre comme par exemple les personnes diabétiques, personnes ayant des soucis de mycoses type candidose, alimentation cétogène, perte de poids, fatigue chronique…

Pour moi qui suis gourmande, ce fondant riche en protéine est un délice !! La preuve, quand j’en fait il ne tiens même pas la journée dans ma cuisine et tout le monde se régale en mangeant moins sucré. Lors de mon cours de cuisine sur l’Index Glycemique bas, il n’y a pas eu de reste de fondant…

Allez je vous livre la recette :

Pour 5 à 6 personnes

    • 200gr de chocolat noir patissier à 70%
    • 5 cuillères à soupe d’huile de coco fondue
    • 1 cc de bicarbonate
    • 50gr de sucre de coco
    • 2 cs de fécule de pomme de terre
    • 1 pincée de fleur de sel
  1. Recouvrir un petit moule rectangle ou carré de papier sulfurisé et faire préchauffer le four à 180°C.
  2. Faire fondre le chocolat au bain marie avec l’huile de coco
  3. Ajouter le sucre de coco, le yaourt ou le tofu soyeux, la pincée de sel, la farine de lupin, le bicarbonnate et la fecule de pomme de terre en mélangeant.
  4. Verser le mélange dans le plat recouvert de papier sulfurisé, répartir avec une spatule si nécessaire et enfourner pour 30 à 45 min (cela dépend de l’épaisseur de votre fondant)
  5. Sortir le fondant qui durcira quand il refroidira et restera très friable !
Plus d’infos sur le lupin sur ma chronique radio conseils bien être d’ISABELLE SCHILLIG sur France Bleu Isere 
Votre fondant est prêt, bonne dégustation !
Isabelle Schillig
Naturopathe et Coach Culinaire Grenoble Uriage
Chroniqueuse Santé sur France 3 et France Bleu Isere
www.naturopathe-uriage.fr
FB : Naturopathe Grenoble et Uriage
Chaine Youtube : Naturopathe Uriage Grenoble
Posted on

Sucres et hypoglycémie

Comment faire la différence entre les sucres et leurs qualités nutritionnelles ?

Le sucre dans les aliments extrait du site http://regimeketo.com
Le sucre dans les aliments extrait du site http://regimeketo.com

Les sucres à éviter :

  • le sucre blanc : son raffinage lui enlève les vitamines et minéraux, sa consommation ne présente que des désavantages (caries, envie de sucre, augmentation de la glycémie, prise de poids…)
  • sucre roux ou de canne : attention c’est souvent un sucre raffiné qui est recoloré

Les sucres à privilégier :

  • sucre intégral ou complet : sucre non raffiné issu du pressage et de l’évaporation de l’eau de la canne à sucre (Rapadura ou Muscovado). Riche en minéraux et non cariogène.

    Sucres et naturopathie
    Sucres et naturopathie sucre de canne, muscovado, érable et miel
  • sirop d’érable : extrait de « l’eau » d’érable.
  • sirop à base de céréales : orge malté (contient des enzymes qui pré-digèrent les amidons), riz et blé
  • sirop d’agave : extrait de la sève d’un cactus
  • miel

Les produits sans sucres :
Le sucre est parfois remplacé par des édulcorants, au goût sucré, mais qui n’apportent pas de calorie. Toutefois leur ingestion enclenche le mécanisme de digestion du sucre ; l’organisme attend ce sucre qui ne vient pas. Dès qu’on reconsomme du sucre la glycémie devient très élevée ! Mieux vaut éviter ce genre de produit qui ne représente aucun avantage pour la santé.

Le cercle infernale du sucre : les « montagnes russes glycémiques ».
Qui n’a jamais ressenti de la fatigue en fin d’après midi, ou eu une irrésistible envie de produits sucrés ? Un apport trop grand de sucres rapides fait monter la glycemie (le taux de sucre du sang), puis elle chute sous la moyenne quelques heures plus tard. Normalement la situation se stabilise une heure après, mais en pratique, avant cela, on ressent un intense besoin de recommencer le cycle… C’est le coup de barre de 11 heures, la fatigue d’après repas, la fringale de 17 heures, le petit creux du soir…

Quelles solutions contre cette véritable « dépendance » au sucre ?

  • Privilégier les céréales 1/2 complete et Biologique surtout au petit déjeuner pour assurer un apport qualitatif d’énergie à l’organisme, qui se développe toute la matinée. Par céréales je pense au pain 1/2 complet bio, au riz, au pain des fleurs (sans gluten)… et non pas aux céréales en flocons soufflés et sucrés type Kellog’s ou miel pops…
  • Eviter les produits très sucrés (soda, biscuit, confiture, pâtisserie…). Privilégiez bananes, abricots secs, chocolat noir (de bonne qualité, c’est à dire riche en cacao, 70% ou plus), boissons végétales (lait de soja, amande, noisette…).
  • Eviter de sucrer vos boissons chaudes, remplacez les par des infusions Ayurvédiques à la cannelle qui apporte un petit goût doux (type yogi the).
  • Les biscuits peuvent être remplacés par des fruits associés à des oléagineux (amande, noisette, noix…)
  • L’idéal serait de peu sucrer votre alimentation et en cas de besoin, privilégier le sucre intégral tel que le Rapadura.
  • Rajouter de la cannelle our cardamum en poudre pour couper les envies de sucre

Isabelle Schillig, naturopathe à Uriage Grenoble, anime des cours de cuisine Biologique (Grenoble).
De nombreuses idées recettes et conseils Santé sont disponibles sur mon site et ma page Facebook, n’hésitez pas à vous abonner.

https://naturopathe-uriage.fr

https://www.facebook.com/NaturopatheUriageETGrenoble

Posted on 1 Comment

Sucres et dépendances

Comment faire la différence entre les sucres et leurs qualités nutritionnelles ?

Sucres et naturopathie
Sucres et naturopathie

Les sucres à éviter :

  • le sucre blanc : son raffinage lui enlève les vitamines et minéraux, sa consommation ne présente que des désavantages (caries, envie de sucre, augmentation de la glycémie, prise de poids…)
  • sucre roux ou de canne : attention c’est souvent un sucre raffiné qui est recoloré

Les sucres à privilégier :

  • sucre intégral ou complet : sucre non raffiné issu du pressage et de l’évaporation de l’eau de la canne à sucre (Rapadura ou Muscovado). Riche en minéraux et non cariogène.
  • sirop d’érable : extrait de « l’eau » d’érable.
  • sirop à base de céréales : orge malté (contient des enzymes qui pré-digèrent les amidons), riz et blé
  • sirop d’agave : extrait de la sève d’un cactus
  • miel

Les produits sans sucres :
Le sucre est parfois remplacé par des édulcorants, au goût sucré, mais qui n’apportent pas de calorie. Toutefois leur ingestion enclenche le mécanisme de digestion du sucre ; l’organisme attend ce sucre qui ne vient pas. Dès qu’on reconsomme du sucre la glycémie devient très élevée ! Mieux vaut éviter ce genre de produit qui ne représente aucun avantage pour la santé.

Le cercle infernale du sucre : les « montagnes russes glycémiques ».
Qui n’a jamais ressenti de la fatigue en fin d’après midi, ou eu une irrésistible envie de produits sucrés ? Un apport trop grand de sucres rapides fait monter la glycemie (le taux de sucre du sang), puis elle chute sous la moyenne quelques heures plus tard. Normalement la situation se stabilise une heure après, mais en pratique, avant cela, on ressent un intense besoin de recommencer le cycle… C’est le coup de barre de 11 heures, la fatigue d’après repas, la fringale de 17 heures, le petit creux du soir…

Quelles solutions contre cette véritable « dépendance » au sucre ?

  • Privilégier les céréales surtout au petit déjeuner pour assurer un apport qualitatif d’énergie à l’organisme, qui se développe toute la matinée.
  • Eviter les produits très sucrés (soda, biscuits, confiture, pâtisserie…). Privilégiez bananes, abricots secs, chocolat noir (de bonne qualité, c’est à dire riche en cacao, 70% ou plus), boissons végétales (lait de soja, amande, noisette…).
  • Eviter de sucrer vos boissons chaudes, remplacez les par des infusions Ayurvédiques à la cannelle qui apporte un petit goût doux.
  • Les biscuits peuvent être remplacés par des fruits associés à des oléagineux (amande, noisette, noix…)
  • L’idéal serait de peu sucrer votre alimentation et en cas de besoin, privilégier le sucre intégral tel que le Rapadura.
  • Isabelle Schillig, naturopathe à Uriage