Posted on Leave a comment

Les Bactéries d’Intestin et notre comportement

En naturopathie l’intestin est un pilier centrale de la santé…
Cette soirée animée par un chercheur au CNRS pourra également apporter des donnés complémentaires sur ce précieux intestin et ses effets sur notre santé…

Soirée conférence-débat :

LES BACTÉRIES DE L’INTESTIN PEUVENT-ELLES INFLUER SUR NOTRE COMPORTEMENT ?

JEUDI 19 MARS 2015 À 20H30 AU LYCÉE DES PORTES DE L’OISANS DE VIZILLE

PAR LAURENT NAUDON, CHARGÉ DE RECHERCHES AU CNRS, INRA , MICALIS

Notre tube digestif héberge une communauté microbienne appelée microbiote intestinal (anciennement flore intestinale), qui est de plus en plus considéré comme un organe à part entière. Ce microbiote est impliqué dans divers aspects de la physiologie de l’hôte, comme la digestion  ou l’immunité. Par contre, le  rôle qu’il pourrait jouer dans le développement et le fonctionnement du cerveau est encore mal connu et constitue un nouvel axe de recherche. C’est seulement depuis quelques années, qu’un nombre croissant de résultats expérimentaux a montré l’inf luence du microbiote intestinal sur le comportement et les performances cognitives de l’hôte, ainsi  que sur la biochimie cérébrale. Ceci implique l’existence d’un dialogue entre le microbiote intestinal et le cerveau, qui lorsqu’il est altéré pourrait…

Voir l’article original 22 mots de plus

Continue reading Les Bactéries d’Intestin et notre comportement

Posted on Leave a comment

Encore une reconnaissance de la naturopathie !

Le Monde, citant The Verge, publie un article sur les intestins, le “2eme cerveau”, et son importance.
http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/08/22/psychosoma-guerir-des-maladies-mentales-en-soignant-lintestin-ce-deuxieme-cerveau/

Que disent-ils ? Ce que la naturopathie défend depuis longtemps :  il est parfois crucial d’assainir et de ré-ensemencer la flore intestinale, pour aborder la santé en général, et certains maux physiques, psychiques, ou psychologiques, même s’ils semblent a-priori éloignés du processus de digestion (anxiété, dépression, fatigue, fringales…).

C’est un thème que j’aborde souvent en consultation, et je suis contente de le voir évoqué ainsi, dans un média grand public !
Pour en savoir plus “la flore intestinale miroir de notre santé”

Posted on 3 Comments

La flore intestinale, miroir de notre santé

La flore intestinale contient cent mille milliards de bonnes bactéries tapissant les parois du tube digestif, et joue un rôle prépondérant sur notre santé.

Elle permet entre autres :

  • l’assimilation des nutriments (glucides, lipides, protides)
  • l’immunité, car elle filtre les déchets et élimine les agresseurs (toxines, bactéries étrangères, virus)
  • l’amélioration du transit, en régulant les problèmes de ballonnement, de constipation, de diarrhée…
  • la fabrication de vitamines et d’acides aminés (protéines)

Comment avoir une flore en bonne santé ? 

1. Nettoyer et nourrir la flore
Les prébiotiques : ce sont des nutriments adaptés pour nourrir sélectivement la flore intestinale, permettre sa croissance et améliorer son activité. Ces prébiotiques sont des fibres, des glucides naturels d’origine végétale (pomme, betterave, banane, blé, orge, chicorée…). Ils résistent à la digestion et sont utilisés par la flore du colon comme aliments. On les trouve dans les graines germées, les céréales, les jus de légumes lactofermentés, les condiments (choucroute, kéfir), le pollen frais. Une alimentation ainsi équilibrée apporte les prébiotiques nécessaires et il n’y a, dans ce cas, pas besoin de compléments.

2. Réensemencer avec de bonnes bactéries
Les probiotiques : ce sont des bactéries vivantes (revivifiables) qui vont améliorer, stabiliser et reconstituer une flore intestinale saine. Ils permettent de remplacer les bactéries abimées, de normaliser la flore et agissent également comme bouclier contre les agents pathogènes.
Il existe de nombreuses souches de probiotiques (bifidobactéries, lactobacilles). On trouve les probiotiques en complément alimentaire sous forme vivantes lyophilisés. A noter que les yaourts riches en ferments lactiques sont malheureusement pasteurisés, la plupart des souches sont ainsi inactivées (sauf certains yaourts bien particuliers).

En tant que naturopathe, je conseille une alimentation équilibrée contenant des prébiotiques et, aux changements de saisons, d’apporter un complément de probiotiques pour réensemencer vos intestins.

Isabelle Schillig, naturopathe à Uriage proche de Grenoble

Posted on Leave a comment

La flore intestinale un enjeu sur la santé

Dans la presse et les revues de santé, on lit de plus en plus au sujet de pré- biotiques et pro-biotiques, d’hygiène intestinale… malheureusement les informations se contredisent et leur nature publicitaire les rends parfois douteuses.

flore intestinale
Flore Intestinale

La qualité de la flore intestinale (10 puissance 14 bactéries !) est importante pour l’assimilation, pour l’immunité, pour réguler le transit, et pour la synthèse de vitamines et d’acides aminés qu’elle effectue. L’assimilation, car elle possède un énorme potentiel enzymatique, qui la rend capable de dégrader les nutriments en micro-nutriments assimilables. L’immunité, car elle filtre les déchets et élimine les agresseurs (toxines, bactéries étrangères, virus) et donc allège le travail du foie. Une flore défaillante va entraîner un surmenage hépatique. Le transit, car elle régule les problèmes de ballonnement, de constipation…

Quelles sont alors les fonctions des pré- et pro-biotiques ? Et comment en consommer ?

Les prébiotiques : ce sont des nutriments qui vont être les plus adaptés pour nourrir la flore intestinale. C’est à dire qu’ils vont permettre la croissance de la flore, en optimisant l’activité des bactéries lactiques. Ces prébiotiques sont des fibres, des glucides naturels d’origine végétale (pomme, betterave, banane, blé, orge, chicorée…). Ils résistent à la digestion (humaine), arrivent dans leur totalité dans le gros intestin et sont utilisés par la flore du colon comme nutriments. On trouve des prébiotiques dans toutes les graines germées, dans les céréales, dans les jus de légumes et condiments lactofermentés (choucroute, jus breuss, kéfir…), le pollen frais, le lait de jument (en poudre).

Les probiotiques : ce sont des bactéries vivantes ou revivifiables qui vont améliorer, stabiliser et reconstituer une flore intestinale saine. Ils permettent de remplacer les bactéries malmenées, de normaliser la flore et agissent également comme bouclier contre les agents pathogènes. Les probiotiques, il existe de nombreuses souches comme les bifidobacteries, les lactobacilles, les streptococcus…On trouve les probiotiques en complément alimentaire soit sous forme vivantes ou lyophilisés. Ce qui est important dans le choix d’un probiotique c’est qu’il puisse arriver “intact” dans les intestins après avoir passé l’estomac. A noter que les yaourts riches en ferments lactiques sont malheureusement pasteurisés, la plupart des souches sont ainsi inactivées (sauf certains yaourts bien particuliers).

En tant que naturopathe, je vous conseille de réensemencer très régulièrement vos intestins avec des probiotiques, car vous l’aurez compris la flore joue un rôle indispensable au niveau de la santé. En revanche les prébiotiques sont à déconseiller aux personnes qui ont les intestins trop sensibles.

Je vous conseille les probiotiques suivant :
• Association de pré- et pro- biotique : Bioprotus 7000 de Carrare (cure de 10 jours, complexe de souches revivifiables) ou Bioprotus 4000 (moins riche en ferments, mais tout aussi efficace)
• Probiotique : Ergyphylus de Nutergia (idéale pour les personnes diarrhéiques ou sensibles des intestins)
• Sécuril de Yalakta, probiotique particulier car il ne va pas apporter les bifidobacteries de l’extérieur, mais va stimuler la flore intestinale déjà présente dans le colon.
Si vous désirez en connaître d’avantage sur les intestins, vous trouverez de nombreux livres à la librairie traitant ce sujet, par exemple le livre de Daniel Kieffer “régénération intestinale” approche naturopathique du transit et de la flore.

Isabelle Schillig, naturopathe à Uriage 38410 (proche de Grenoble et Vizille)