Publié le Laisser un commentaire

Reconnaissance de la naturopathie

Bonne nouvelle, une étude a été réalisée sur les bénéfices de la naturopathie pour réduire le syndrome métabolique (obésité, excès de triglcérides, hypertension artérielle…).
Bien sûr, je ne suis pas surprise par les résultats positifs de cette étude et je suis contente qu’il y ait des études sur la naturopathie qui soient raisonnables.
Je suis persuadée que sur bien d’autres syndromes on pourra mesurer les effets positifs de la naturopathie. Et, qui sait, peut être que la naturopathie pourra jouer un rôle sérieux et mérité dans l’organisation de la santé en France (à l’heure où les médecins se font rares et où la sécurité sociale est en déficit).

Publié le 2 commentaires

La naturopathie pour qui ?

On me demande souvent à qui s’adresse la naturopathie, ou encore s’il y a un profil typique qu’il faudrait avoir pour consulter…

J’ai toujours du mal à répondre à cette question car elle est très vaste, et si je répond simplement que ça s’adresse à tout le monde, ce n’est quand même pas très éclairant.

Pourtant c’est vrai, j’en suis convaincue, la naturopathie s’adresse à tout le monde.

Déjà, elle s’applique à tous les ages de la vie: un bébé qui a de l’eczéma, un enfant fatigable, un adolescent, un jeune sportif, une femme enceinte, un quadragénaire citadin,  un femme en pré-ménopause, un  retraité, ou même un senior…  Bien sûr, ce n’est pas exhaustif.

Pourquoi se tourner vers la naturopathie ? Il y a là encore de multiples raisons, difficiles à hiérarchiser.

D’abord, il y a le rôle de conseiller en alimentation, pour équilibrer de manière intelligente et naturelle son assiette, l’adapter aux besoins et aux capacités de son corps. Ce que l’on mange, c’est une question importante qui nous touche tous.

Ensuite, par exemple, il y a les problèmes chroniques d’allergie, de migraine,  de peau, de digestion. Autant de problèmes pour lesquels les traitements classiques sont loin d’etre toujours satisfaisant, et sont parfois contraignant. Pourtant, souvent derrière ces problèmes se cache un organe en faiblesse, ou surmené. Des cures de revitalisation et de drainage naturopathiques peuvent être complètement adaptées.

Heureux ceux qui n’ont jamais eu de problème de sommeil, ou de manque d’entrain, ou d’endurance. Mais là encore la naturopathie a son mot à dire, quand elle conseille des aliments et des plantes qui stimulent et réactivent la production de neurotransmetteurs.
Puis il y a les dépendances, la première d’entre elle étant peut être celle au sucre (mais aussi bien sûr les autres dépendances, tabac, alcool, ou même jeu…). Toutes sont difficiles, mais la naturopathie permet de donner là encore un cap “au naturel”.
Personnellement, j’ai beaucoup de plaisir à accompagner les femmes enceintes dans cette période unique de leur vie et dans la préparation de celle à venir. Les choix naturels y sont importants, et la naturopathie peut soutenir l’équilibre de la maman et du bébé.

Il y a encore tellement d’autres raisons : ostéoporose, arthrose, ORL, terrains inflammatoires, fécondité…
Donc oui vraiment, la naturopathie s’adresse à tous. Non, il n’y a pas de profil typique pour consulter. Bien entendu, la naturopathie n’a pas la réponse assurée et immédiate (et sans effort) à tout, mais elle peut vraiment avoir son mot à dire, parfois de manière cruciale, dans bien des cas, exceptionnels, ou de la vie courante.

Publié le

Portrait d’une naturopathe, Isabelle Schillig

Isabelle Schillig s’est installée à Uriage en tant que Naturopathe après avoir exercé 5 ans à Toulouse.

QUEL EST VOTRE PARCOURS PROFESSIONNEL ?
Après avoir travaillé dans la restauration gastronomique, j’ai fait du volontariat dans le domaine de l’alimentation Biologique en Australie et en Nouvelle Zélande.

Je me suis formée aux massages Thaïlandais, dans 2 écoles à Chiang Mai (Thaïlande), Il s’agit d’une technique de relaxation habillée que je pratique et que je propose à ma clientèle.

A mon retour en France, j’ai suivi la formation de 4 ans de naturopathie dans l’école de Daniel Kieffer (Cenatho). J’ai été reçue à l’examen avec les honneurs.

De 2006 à 2010, je suis praticienne de santé, naturopathe à Toulouse au sein d’un magasin Biologique, Grandeur Nature. J’ai encadré un stage des élèves du Cenatho. J’ai également organisé en 2007, des ateliers sur l’alimentation saine d’un point de vue théorique et pratique (que je n’ai pas reconduit cette année car je suis devenu Maman fin 2007).
Je viens de recommencer en mars 2013 mon activité en Naturopathie, Iridologie et Relaxation Thaïlandaise sur Uriage à 10 minutes de Grenoble et Vizille.

COMMENT VOUS EST VENUE L’ENVIE DE DEVENIR NATUROPATHE ET EN QUOI CONSISTE CE MÉTIER?
Après toutes les rencontres que j’ai faits lors de mes voyages à l’étranger, je n’avais plus envie de travailler dans l’hôtellerie. J’avais d’autres ambitions plus orientées vers les choses naturelles au quotidien (alimentation, utilisations de plantes et de remèdes de grand-mère).

Un naturopathe est un éducateur de santé, il donne des conseils d’hygiène de vie : aide les gens à mettre en place une alimentation adaptée à leurs besoins et à améliorer leur quotidien par des méthodes naturelles (plantes, respiration, compléments alimentaire, relaxation…)

COMMENT SE DÉROULE UNE SÉANCE ?
Personnellement, je reçois les gens sur 3 rendez-vous.

Lors de la première visite on parle de l’alimentation. Selon la problématique de la personne on parlera des associations alimentaires, des aliments à éviter et comment les remplacer et surtout comprendre le pourquoi de certains changements souhaitables. Pour ce rendez vous, je demande à la personne de me noter ce qu’elle mange aux 3 repas de la journée sur 3 jours, pour ainsi avoir un aperçu de son alimentation.

Lors de la deuxième visite, on va pouvoir aller un peu plus dans les détails et essayer de rechercher la cause du problème de la personne. J’utilise l’iridologie pour mieux cerner le terrain de la personne, c’est à dire ses sensibilités. Je prends le temps d’expliquer et  conseiller un programme d’hygiène vital (alimentation suite, exercice physique, hydrothérapie, outils de développement personnel et compléments alimentaires).

Lors de la troisième visite, on va se recentrer sur son corps avec un massage Thaïlandais pour relancer les énergies du corps (massage non thérapeutique).

A la fin de ces 3 séances la personne aura reçu des conseils sur son alimentation, ses sensibilités et continuera à connaitre un peu mieux son organisme.
Pour information, le prix d’une séance est de 50 euros ou un forfait à 130 euros pour 3 visites.

QUEL EST VOTRE TYPE DE CLIENTÈLE ET POUR QUELS TYPES DE MAUX VIENNENT-ILS ?
Ma clientèle va des bébés aux personnes âgées.
Les motifs de consultations sont très variés, on pourrait citer par exemple des maux chroniques : allergie, rhumatisme, problèmes digestifs, eczéma, insomnie, stress,… D’autres personnes viennent me consulter pour : perdre du poids, pour des moments de la vie bien particuliers (grossesse, ménopause, adolescence…)

SELON VOUS, QUELLES SONT LES COMPÉTENCES NÉCESSAIRES POUR EXERCER CE MÉTIER ?
Je pense qu’il faut savoir être à l’écoute, pouvoir s’adapter au tempérament et au mode de vie de chacun, ce qui demande de la souplesse dans les conseils à donner.

Pour moi, il est important que les personnes comprennent ce qui ne va pas pour savoir rebondir, il faut être un bon éducateur, un coach en quelque sorte.

QUELS CONSEILS DONNERIEZ-VOUS À UNE PERSONNE QUI SOUHAITERAIT SE LANCER DANS CE MÉTIER ?
De bien se renseigner sur les écoles, comme en France il n’y a pas de juridiction sur cette profession. Il y a des écoles qui se prétendent former des gens à ce métier en 1 mois. Une formation certifiante et sérieuse devrait au moins contenir 1200h de cours (c’est ce qui se fait actuellement dans certaines écoles).

VOUS PRATIQUEZ ÉGALEMENT LA RELAXATION THAÏLANDAISE ET L’IRIDOLOGIE, POUVEZ-VOUS NOUS EN DIRE QUELQUES MOTS ?
La relaxation Thaïlandaise est une technique de détente proche du Shiatsu, considérée en Thaïlande comme un massage. Elle permet de réharmoniser et de rééquilibrer la libre circulation des flux d’énergies (méridiens Thaïlandais, Shens) dans le corps.

L’idée est, dans un état de relaxation, de redonner du mouvement au corps et le libérer de ses spasmes. C’est, en quelque sorte, le yoga du paresseux !

L’iridologie, quant à elle, est une technique qui permet, en regardant dans la partie colorée de l’œil (l’iris), de pratiquer un bilan de vitalité et notamment de dépister la ou les prédispositions et sensibilités d’un individu.

VOUS AVEZ TRAVAILLÉ DANS LE DOMAINE DE LA DIÉTÉTIQUE ET DE L’ALIMENTATION BIOLOGIQUE, QUEL EST VOTRE VISION DU BIO EN GÉNÉRAL ?
Pour moi une alimentation contenant le moins de pesticides est meilleure pour le corps et d’autres par les légumes Bio sont plus gouteux que ceux du commerce.

Je tiens également à solliciter ces petits producteurs qui prennent soin de notre terre et de ce qu’on laissera aux générations futures.

AVEZ-VOUS RESSENTI UNE ÉVOLUTION AU SEIN DE VOTRE CLIENTÈLE CES DERNIÈRES ANNÉES ?
Actuellement, je n’ai pas encore suffisamment de recul pour pouvoir constater une évolution due à une mouvance culturelle. Toutefois je sais que le bouche à oreille et mon site internet mon permis de mieux travailler.

QUELLES SONT VOS PRIORITÉS ET OBJECTIFS POUR LES PROCHAINES ANNÉES ?
Continuer à accompagner les gens vers une hygiène de vie plus respectueuse de leur personnalité. Je risque de faire une petite pause professionnelle d’ici un ou deux ans pour prendre le temps de m’occuper de ma famille.

UN PETIT MOT POUR CONCLURE ?
Adopter une hygiène de vie plus saine ce n’est pas un calvaire, c’est une redécouverte de soi-même, il faut juste se l’autoriser et surtout essayer.


En 2013 Isabelle Schillig pratique la naturopathie, l’iridologie et la relaxation Thaïlandaise à Uriage, elle reçoit sur rendez vous.

Publié le Laisser un commentaire

Les huiles végétales et leurs vertus pour le corps

Avec l’âge, la peau est de moins en moins souple et le film lipidique qui la recouvre et la protège s’estompe. Les huiles végétales permettent de nourrir cette peau de manière superficielle et/ou en profondeur. L’utilisation des huiles ne se limite pas au soins du corps et du visage, on peut aussi s’en servir pour des soins des cheveux et des ongles.
Ces huiles de beauté peuvent être associées entre elles ou servir de base pour des préparations spécifiques ou l’on ajoutera par exemple des huiles essentielles de lavande, de bois de rose, de géranium…

Comment les conserver ?
Les huiles se conservent à l’abri de la lumière et sont si possible conditionnées dans des verres fumés pour limiter au maximum l’oxydation. Pour les huiles riches en oméga 3 qui seront par conséquent très sensible à l’oxygène, mieux vaut les conserver au frigo et les utiliser rapidement (telle l’huile d’onagre et de périlla).

Comment choisir ces huiles végétales ?
Tout d’abord, je crois qu’il est important de spécifier qu’une huile de bonne qualité sera plus efficace qu’une huile qui aura été surchauffée et qui aura par conséquent perdu la plupart de ses propriétés. Par conséquent, il vaut mieux choisir des huiles « vierges de première pression à froid ».
La peau absorbe cette huile et ce qu’elle contient! L’idéal est de disposer de 3 à 4 huiles différentes pour pouvoir les adapter à la peau et à la demande de la personne qui recevra le soin. Pour pouvoir faire son choix de manière plus judicieuse, voici un tableau synthétique pouvant vous aider dans votre sélection. Les huiles les plus couramment utilisées sont celles d’amande douce, germe de blé, macadamia et rosier muscat.

Les huilesPropriétésIndications
Amande douceAssouplissante, adoucissante,Peaux sensibles, peaux de bébé, vergetures, crevasses, irritations
ArganTonifiante, régénératrice, cicatrisanteAnti-âge, cicatrices, brûlures, cheveux secs et ternes, ongles cassants
ArnicaStimulantePeaux pâles (insuffisamment irriguées), soins des cheveux et du cuir chevelu
AvocatHydratante, assouplissante, régénératricePeaux sèches, fragiles et distendues
BellisTonifiante et raffermissantePeaux mal irriguées, peau du buste détendu
BourracheRevitalisante, anti- vieillissementPeaux délicates et fatiguées, restaure l’élasticité de la peau, anti-ride
CalendulaProtectrice, atténue l’effet des brûluresPeaux sensibles, rugueuses, gercées ou couperosées, après soleil
CalophylleAnti-inflammatoire, régénératrice du système circulatoire, cicatrisantePeaux couperosées, acnéiques, eczémateuse, fatigue musculaire ou tendineuse
CaméliaTonifianteSoins du visages, du cou et des mains, cheveux secs et ternes
CarotteAssouplissante, activatrice du bronzageFavorise le bronzage et la régénération de l’épiderme
ChanvreRéparatrice, protectriceApporte de la souplesse à tous les types de peaux, pénètre facilement
Germe de bléRégénératrice et antioxydantePeaux déshydratées et fatiguées, eczéma sec, gerçures
JojobaRééquilibrante de tous les types de peauxPeaux grasses ou mixtes : corrige l’aspect, peaux sèches ou ridées : redonne de la vitalité
LysAdoucissante et anti- inflammatoirePeaux sèches, irritées et vieillissantes
MacadamiaHydratante en profondeur, facilite la micro-circulation locale, régulatrice du système lymphatiquePeaux sèches, fatiguées, atones, huile de jour pour les peaux grasses
MillepertuisAnti-inflammatoire, anti- érythémateuseDouleurs musculaires ou articulaires, suite de brûlures
NigelleVivifiante, purifianteRenforce le système immunitaire, estompe l’acné, réduit les mycoses, soulage les contractures, tonifie le cheveu
NoisetteHydratante sans laisser de film gras sur la peauInflammation cutanée, érythème du nourrisson, pénètre rapidement
Noyaux d’abricotTonifiantePeaux dévitalisées, « chiffonnées » et fatiguées
OnagreRégénératrice des membranes cellulairesRégulatrice de l’hydratation de toutes les peaux, protectrice face aux agressions, anti-âge
PérillaAnti-âge, revitalisantePeaux matures, anti- allergisante, riche en oméga 3
Rosier MuscatAnti-oxydante, régénératrice, cicatrisantePeaux dévitalisées, taches de vieillesse, acné, brûlure, psoriasis, peaux sèches.

Bibliographie :
Pranarom Melvita les huiles naturelles de beauté et de soin
Isabelle Schillig, naturopathe à Uriage, près de Grenoble, Vizille et Chamrousse www.naturopathe-uriage.fr
 

Publié le Un commentaire

La naturopathie, une technique d’avenir

La naturopathie se définit comme la synthèse des méthodes naturelles de santé appliquée à la prévention et l’auto-guérison.

C’est l’art de rester en bonne santé et de s’auto-guérir, mais aussi une technique préventive et curative permettant à la personne de devenir actrice de sa santé.

On peut voir le naturopathe comme un éducateur de santé, un conseiller en hygiène de vie, un praticien de santé… autant de termes soulignant sa capacité à accompagner et permettre à chaque personne de prendre toute sa place dans son rapport avec sa santé
Les bases de la naturopathie reposent sur l’étude et l’application du vitalisme, de l’humorisme, de l’hygiénisme, du causalisme et de l’holisme.

Le vitalisme : c’est la force vitale auto-guérisseuse interne qui gère, organise et restaure la santé. Cette force vitale a un rôle déterminant en naturopathie. Elle se manifeste continuellement : plaie qui cicatrise, fièvre qui neutralise l’infection, adaptation au stress, récupération nocturne…
L’humorisme : c’est la science des humeurs, c’est-à-dire l’étude des liquides de l’organisme, principalement le sang et la lymphe.
L’hygiénisme : c’est l’application des techniques d’hygiène de vie permettant de rester en bonne santé, telles que l’alimentation, le sommeil, la respiration…
Le causalisme : c’est l’étude des causes, la recherche de la cause « source » du dysfonctionnement. Par exemple des problèmes digestifs peuvent être la conséquence de mauvaises associations alimentaires, de carences enzymatiques, d’une flore perturbée, d’un foie paresseux…
L’holisme : c’est considérer la personne comme un tout, dans sa globalité. Et donc tenir compte de ses antécédents, de son environnement, de sa façon de vivre…. Le mental et le physique sont indissociables, il agissent constamment en interaction.

Au cours d’une consultation, le naturopathe va établir un bilan de vitalité, permettant de mieux comprendre la personne et sa problématique actuelle. Analyse du mode de vie, des habitudes alimentaires, iridologie, pulsologie, morphologie, et diverses autres techniques peuvent être les clés de ce bilan. Un travail d’observation sur les trois paramètres évolutifs que sont la constitution (les legs familiaux), le tempérament (la capacité d’adaptation) et la diathèse (l’ici et maintenant) vient le compléter.

Ce bilan, et ces méthodes, sont caractéristiques de cette vision de terrain, globale, holistique, chère aux naturopathes.
Toutes ces informations vont déboucher sur un programme d’hygiène vitale, où le naturopathe utilise dix outils pour aider la personne à rétablir une hygiène de vie équilibrée. Ces techniques sont : l’alimentation, l’exercice physique, des clés de développement personnel, la respiration, l’hydrothérapie (utilisation de l’eau), la phytothérapie, la réflexologie, la relaxation, le contact avec la nature et ces éléments et des techniques énergétiques.

Le praticien de santé naturopathe dispose donc d’un panel de techniques, qui pourront répondre à des maux divers et variés tels que des problèmes de stress, d’inconforts digestifs, de sur poids, d’allergies chroniques, de dermatoses, de baisses de morale et de tonus, de fatigues chroniques, de douleurs articulaires, de soucis de mémorisation… Le praticien de santé, naturopathe sera aussi de bon conseil lors de moments de la vie particuliers que sont la grossesse, la période de la ménopause, l’andropause….
La personne qui consulte un naturopahte est actrice de sa santé, c’est à dire qu’elle devra appliquer les conseils, dans une démarche active et engagée, pour en sentir les bénéfices.

Le particularisme de la naturopathie n’est pas encore reconnue par la loi Française, et sa pratique, bien que légale, bien entendu, n’est pas réglementée, contrairement à d’autres pays Européens. Vue l’augmentation de maladies liées à une mauvaise alimentation (diabète, obésité, hyperactivité des enfants…) la naturopathie devrait pourtant avoir toute sa place. Les choses évoluent progressivement, depuis peu de temps, certaines mutuelles prennent en charge une partie du coût de la consultation.
Dans ce vide juridique, où chacun peut se prétendre naturopathe, il y a cependant des fédérations sérieuses (par exemple la Fenahman) qui certifient la qualité, et le volume de la formation reçue, et la compétence des thérapeutes qu’elles agréent.

N’hésitez donc pas à demander à votre thérapeute s’il (ou elle) est agréé(e) par une de ces fédérations, et la formation qu’il (ou elle) a suivi !
Isabelle Schillig,
Pratique la naturopathie, l’iridologie près de Grenoble et Vizille

Article en ligne sur internet le Journal du naturel d’avril 2007