Posted on

Le soja, une protéine qui fait peur

Coup de zoom sur le soja, on parle souvent du soja, mais est ce qu’on connait bien cette légumineuse ? Est ce qu’il a  des effets sur nos hormones? Comment le consommer ? Sous quelles formes ?

Le soja, c’est un haricot jaune.

Paradoxalement, les “germes de soja” (issus d’un haricot qui est vert), ne sont pas du soja… Le soja, lui, se mange presque uniquement cuit.

Techniquement, le soja est une légumineuse et c’est un apport intéressant de protéine dans l’alimentation.

On en trouve sous différentes forme. Un certains nombres nous sont assez familières, et leur utilisation est intuitive. Par exemple, il y a les boissons végétales (les “laits” de soja, même si bien sûr ce n’est pas du lait au sens “mammifère” du terme), ou la saucisse fumée de soja, dont le goût ressemble à celui des saucisses viennoises (épicé ou non selon les préparations), du tempeh ou même des yaourts, et de la crème liquide, des crèmes dessert, et bien d’autres encore.

On trouve aussi du soja en morceaux déshydratés permettant de faire des plats en sauce ou des currys, et enfin on trouve du tofu.

Le tofu est issu du lait de soja que l’on a fait caillé. Pour commencer a goûter le tofu, je vous conseille de commencer par une préparation fumée (marque Taifun) ou de le cuisiner s’il est nature. Sinon sa saveur est un peu fade.

On peut faire des petits dés de tofu que l’on fait revenir à la poêle dans de l’huile d’olive pour les faire dorer. On peut rajouter un peu de soyu ou de tamari (sauces salées remplaçant le sel, qui sont d’ailleurs à base de soja elles aussi) et des herbes aromatiques par exemple.

Comme toutes les légumineuses, le soja complète l’apport de protéines venant des céréales pour recouvrir complètement la gamme des acides-aminés nécessaires. Les céréales seules sont en effet carencées. 

Le soja dans différentes préparations
Le soja dans différentes préparations

Comme de plus, il est facile à préparer, cela explique pourquoi il a souvent les faveurs des végétariens.

Le soja produit aux états unis est essentiellement OGM, et les soja vendus sans traçabilité très stricte présentent donc un risque. Je vous conseille de vous tourner vers les labels AB, et vers le soja produit en France sans OGM (marque Soy).

Le soja, à fortes doses, a un effet hormonal : il vient caler les récepteurs d’oestrogène, même en l’absence de celle-ci. Il y a diverses opinions, parfois controversées sur cet effet. En dehors de cas extrêmes, mon opinion est que cet effet a des facettes plutôt positives en particulier en ce qui concerne la ménopause. En tout état de cause, si cet effet vous inquiète, n’hésitez pas à consulter votre naturopathe, ou votre médecin, à ce sujet.
J

e vous parle du soja sur France Bleu Isere, dans ma chronique conseils bien être d’Isabelle Schillig 

Isabelle Schillig sur France Bleu isere conseils bien être
Isabelle Schillig sur France Bleu isere conseils bien être

N’hésitez pas à participer à l’un de mes cours de cuisine Bio vegetarienne sur Grenoble Uriage, ou venir faire le point avec moi sur vos besoins lors d’une consultation en Naturopathie avec Isabelle Schillig.

Posted on

Tendances avant-gardistes culinaires pour 2017

Vous voulez savoir de quoi sera fait votre assiette tendance pour 2017 d’après des experts Californiens ?
Si comme moi vous aimez gouter des nouveaux produits et créer de nouvelles associations culinaires… 2017… sera l’année de l’algue et de nombreuses préparations à base de ces légumes de la mer. J’aime les conseiller à mes clients surtout pour les femmes stressées ou actives souvent en carences de magnésium, voire d’iode. Sans oublier leur atout calcium, un avantage pour les jeunes enfants et les femmes autour de la ménopause…

img_1283
Caviar à base d’algue, dans un magasin Vegan

Le kale, ce chou vert apprécié pour son gout original et sa richesse en nutriments, très tendance l’an dernier, sera légèrement délaissé mais les légumes verts resteront à l’honneur. Chouette !
Une prédiction qui me plait beaucoup parce que je la pratique déjà et je la conseille : des petits déjeuner salés type brunch avec oeuf, avocat, champignon et pourquoi pas riz ou pomme de terre … Je vous entends venir… si si, on peut manger cela au premier repas du matin, c’est ce qui se passe en Asie. Avec un repas riche le matin finit les kilos en trop à cause du grignotage et des envies de sucres dans l’après midi.
Pour en savoir plus sur l’hypoglycémie voir mon article.

img_1370
Petit dejeuner salé type brunch

Selon les cabinets de consulting qui ont fait cette étude, la viande sera mise plutôt hors assiette et fera place aux protéines végétales. On pourra trouver de la charcut’veggie ce qui est déjà le cas dans les magasins Bio, ce phénomène sera t’il amplifié ?  En Californie, on peut trouver du chorizo à base de soja, du bacon au soja au gout fumé (grâce au smoke, un extrait d’une plante qui donne ce gout fumé qu’on a dans le bacon)… De nombreux chefs ou entreprises exploitent cette nouvelle tendance et inventent des burgers saignant végétariens (à base de Heme).
Pâtes ?? Oui mais sans gluten ! Le tout servit dans des bols, car plus pratique pour manger et travailler en même temps. Là, votre naturo va vous dire que c’est mieux de se réserver 20 minutes pour manger sans ordi, ni télé… optez plutôt pour la musique.
Seront toujours très tendance le matcha (poudre de thé vert), les ramens (plats japonais de pâtes dans une bouillon), les pickles…
Dans la famille des smoothies et shakes on devrait voir apparaitre des “Freakshake” sorte de milkshake avec de la chantilly et des biscuits. Le tout doit déborder… Je vous conseillerais ce style de dessert-repas avec des fruits, lait de soja ou autre boisson végétale et de la crème de coco battues en chantilly… un peu plus “healthy” et gourmet, vous trouvez pas ?
Plus d’infos sur cette étude sur le site www.baumwhiteman.com

Isabelle Schillig naturopathe et coach culinaire à Uriage – Grenoble.
Pour suivre mon site vous pouvez vous abonnez sur : https://naturopathe-uriage.fr
ou me suivre et partager sur FB https://www.facebook.com/NaturopatheUriageETGrenoble 

Posted on Leave a comment

Changer d’alimentation, les petites astuces !

Souvent lorsqu’on doit effectuer des changements dans son alimentation ce n’est pas toujours évident ! Je vous propose une petite visite des rayons de magasin Biologique ♣ et de grande surface ♦ pour trouver les “petits trucs” faciles à préparer.

Préparations toutes prêtes
Préparations toutes prêtes

Rayon frais :

  1. Pour un apport en protéines végétales :
  • panisse ♣ : genre de saucisse de pois chiche à couper en rondelles et à dorer à la poêle
  • galettes au tofu ♣  ♦ : de nombreuses variétés existent, elles se mangent froides ou chaudes légèrement dorer à la poêle.
  • falafels ♣ : petits palets à base de pois chiche, de farine de blé et de légumes se mangent chaud ou froid
  • tempeh nature ou fumé ♣ : soja fermenté à consommer chaud ou froid
  • tofu fumé ♣ : trouve facilement sa place dans un sandwich, sur des salades, dans une tarte…
  • mexico stick ♣: tofu, riz et légumes en petits bâtonnets faciles à transporter
  • palets d’énergie ♣ : tofu, légumes et flocons

    Nems aux légumes Bio
    Nems aux légumes Bio
  • bouchées méditerranéennes ♣ : fromage, légumes et céréales
  • nems de légumes ♣  ♦: à cuire, au tofu ou aux légumes
  • poche aux légumes ♣: à cuire, sans gluten avec du fromage
  • houmous ♣  ♦ : purée de pois chiche
  • pâte à tartiner au soja au basilic ou ail herbes de provence
  • tartare d’algues ♣ : mélange d’algues conserver dans de l’huile végétale à tartiner sur des toasts
Vous remarquerez que beaucoup de produits finis sont faits à base de soja (tofu).

2. Pour un apport en céréales :

Pain-essene
Pain-essene
  • galettes de céréales ♣  ♦ : à cuire à la poêle, souvent faites à base de flocons de céréales et de légumes
  • galettes repas essene ♣ : pain à base de blé germé et de légumes ou fruits secs
  • salade de quinoa ♣  ♦ en petite barquette 

Rayon sec :

  • Nombreuses conserves du “ Bonheur est dans le Pot “ ou Danival : lentilles au potimarron  ♣, pois cassés ♣, quinoa à la Bolivienne ♣…
  • ♦ boites de sardines, de maquereaux, de foie de morue…

    Foie de morue
    Foie de morue
  • légumes lacto-fermentés en pots en verre  ♣
  • pâtés végétaux + crackers de sarrasin (pratique pour la randonnée) ♣ ♦
  • compote de pommes  ♣ ♦
  • lait de soja chocolat ou lait de riz chocolat ou lait de noisette ou lait d’amande de 25 cl ♣ ♦
  • galette de riz soufflée nappée de chocolat noir ♣ ♦

Isabelle Schillig, reçoit sur rendez-vous en Naturopathie, iridologie et Masso-relaxation Thailandaise à Uriage, près de Grenoble.

Posted on 21 Comments

Les protéines végétales ou légumineuses

Qu’est qu’une protéine végétale ?

Proteines_vegetales
Proteines_vegetales ou légumineuses

Cette famille d’aliment est aussi appelée légumineuse, ce sont : les lentilles (verte, corail, blonde…), les fèves, les pois chiche, les pois cassés, le soja (tofu, tempeh), les haricots secs (blanc, rouge,…), les azukis, les flageolets…

Intérêts nutritionnels :

Les légumineuses représentent une autre source de protéines contenant beaucoup moins de graisses que les viandes, charcuteries et fromages. Un autre de leurs atouts c’est leur digestibilité.

L’idéal serait de réduire sa consommation de protéine animale et de les remplacer par des protéines végétales surtout pour les repas du soir.

Problématique des légumineuses :

Pour assurer un apport protéique de bonne qualité, sans carence, il est nécessaire d’associer aux légumineuses (¼) des céréales (¾). Les céréales se sont le riz, la quinoa, le blé, le sarrasin, l’orge, le millet, le kamut, l’épeautre (donc, la semoule, les pâtes, le pain…). Prenons par exemple le couscous (même sans viande) qui est un plat tout à fait équilibré : la semoule est la céréale, les pois chiches ce sont les légumineuses et les légumes accompagnent le tout… parfait ! Je vous laisse réfléchir sur le mauvais exemple du cassoulet : l’association de viande et haricots secs !

Comment les préparer ?

Il faut d’abord les faire tremper une nuit dans de l’eau pour qu’elles commencent à germer ; cela permettra également de réduire leur temps de cuisson. Exception faite pour les lentilles corail ou rose qui cuisent en 10 minutes.
Le lendemain, les rincer et les faire cuire dans une nouvelle eau ou l’on rajoutera soit de la sarriette, soit du bicarbonate de soude (attention ça mousse!), soit un morceau d’algue kombu séchée. Faire cuire le tout pendant environs 30 minutes et consommer.

Souvent des personnes se plaignent de ballonnement suite à un repas avec des légumineuses, pour éviter tout soucis il est important de bien les associer et de bien les faire tremper avant de les cuire.

Trucs et conseils :

Je vous suggère de manger des protéines végétales (sans protéine animale) 4 soirs par semaine, votre sommeil en sera amélioré et vous vous sentirez moins lourds.

Sachez qu’il existe en magasin Biologique des flocons de légumineuses (pois chiche, pois cassé, azuki et soja) qui permettent de se préparer de bon petits plats en peu de temps. Ces flocons cuisent en 10 minutes et peuvent facilement se rajouter dans une soupe, se manger en purée, servir à préparer des galettes végétales… Pour plus d’idées, voyez la rubrique « idées recettes » de mon site internet.

Osez goûter et essayer de nouvelles saveurs, votre santé n’en sera qu’améliorée !

Pour en savoir d’avantage et connaitre leur temps de cuisson spécifique et pouvoir les reconnaitre en magasin Bio https://naturopathe-uriage.fr/2015/02/22/les-proteines-vegetales-cest-quoi-et-on-les-prepare-comment/
Isabelle Schillig, naturopathe à Uriage et coach culinaire (alimentation Bio végétarienne) en Isère.

Posted on Leave a comment

Boulgour aux petits légumes au fromage de chèvre ou en crumble

Boulgour aux légumes

Recettes pour 4 personnes

  • boulgour gros complet (1 volume)
  • persil (5 branches)
  • 4 gros champignons de Paris
  • oignon frais
  • 2 cs huile d’olive
  • curcuma (assaisonnement de couleur orange)
  • bûche de fromage de chèvre
  • poudre d’amande
  • eau

Cuire le boulgour : 1 vol de céréale pour 1 fois et 1/2 d’eau.  Dans l’eau froide  mettre le boulgour et faire cuire pendant 15 minutes à couvert – feu doux.

Nettoyer les légumes, hacher le persil, émincer l’oignon botte et les pieds des champignons. Mélanger tous les ingrédients et le boulgour dans un saladier avec de l’huile d’olive (2 cs).

Au fromage de chèvre :
Garnir les têtes de champignons avec le mélange précédent, recouvrir d’une rondelle de fromage de chèvre et parsemer avec un peu de curcuma.

En crumble :

Crumble de boulgour aux légumes

Même préparation légumes et boulgour à mettre dans un plat et saupoudrer de poudre d’amande et d’huile d’olive.
Faire cuire les 2 plats au four pendant 25 minutes à 180°C.
Assaisonner selon votre goût et bon appétit.

Recette d’Isabelle Schillig, naturopathe à Uriage près de Saint Martin d’Uriage, Chamrousse et Vizille

Posted on 19 Comments

Le soja sous toutes ses formes

Coup de zoom sur le soja, on parle souvent du soja, mais est ce qu’on connait bien cette légumineuse ? Est ce qu’il a  des effets sur nos hormones? Comment le consommer ? Sous quelles formes ?

Le soja, c’est un haricot jaune.

Paradoxalement, les “germes de soja” (issus d’un haricot qui est vert), ne sont pas du soja… Le soja, lui, se mange presque uniquement cuit.

Techniquement, le soja est une légumineuse et c’est un apport intéressant de protéine dans l’alimentation.

Le soja dans différentes préparations
Le soja dans différentes préparations

On en trouve sous différentes forme. Un certains nombres nous sont assez familières, et leur utilisation est intuitive. Par exemple, il y a les boissons végétales (les “laits” de soja, même si bien sûr ce n’est pas du lait au sens “mammifère” du terme), ou la saucisse fumée de soja, dont le goût ressemble à celui des saucisses viennoises (épicé ou non selon les préparations), du tempeh ou même des yaourts, et de la crème liquide, des crèmes dessert, et bien d’autres encore.

Le tofu préparations à base de soja
Le tofu préparations à base de soja

On trouve aussi du soja en morceaux déshydratés permettant de faire des plats en sauce ou des currys, et enfin on trouve du tofu.

Le tofu est issu du lait de soja que l’on a fait caillé. Pour commencer a goûter le tofu, je vous conseille de commencer par une préparation fumée (marque Taifun) ou de le cuisiner s’il est nature. Sinon sa saveur est un peu fade.

On peut faire des petits dés de tofu que l’on fait revenir à la poêle dans de l’huile d’olive pour les faire dorer. On peut rajouter un peu de soyu ou de tamari (sauces salées remplaçant le sel, qui sont d’ailleurs à base de soja elles aussi) et des herbes aromatiques par exemple.

Comme toutes les légumineuses, le soja complète l’apport de protéines venant des céréales pour recouvrir complètement la gamme des acides-aminés nécessaires. Les céréales seules sont en effet carencées. 
Comme de plus, il est facile à préparer, cela explique pourquoi il a souvent les faveurs des végétariens.

Le soja produit aux états unis est essentiellement OGM, et les soja vendus sans traçabilité très stricte présentent donc un risque. Je vous conseille de vous tourner vers les labels AB, et vers le soja produit en France sans OGM (marque Soy).

Le soja, à fortes doses, a un effet hormonal : il vient caler les récepteurs d’oestrogène, même en l’absence de celle-ci. Il y a diverses opinions, parfois controversées sur cet effet. En dehors de cas extrêmes, mon opinion est que cet effet a des facettes plutôt positives en particulier en ce qui concerne la ménopause. En tout état de cause, si cet effet vous inquiète, n’hésitez pas à consulter votre naturopathe, ou votre médecin, à ce sujet.

Je vous parle du soja sur France Bleu Isere, dans ma chronique conseils bien être d’Isabelle Schillig 

Isabelle Schillig sur France Bleu isere conseils bien être
Isabelle Schillig sur France Bleu isere conseils bien être
Posted on 2 Comments

Portrait d'une naturopathe dans le journal du Dauphiné

Le lundi 15 avril 2013 un article parlant de ma partique a paru dans le journal du Dauphiné :
“La Naturopathie s’installe à Uriage”
Isabelle Schillig, praticienne de santé naturopathe, iridologue, relaxation Thaïlandaise, s’installe sur Uriage.  Mon cabinet de consultation se trouve juste devant le panneau indiquant la commune de Vaulnaveys-le-Haut, à Uriage, s’amuse Isabelle. Je suis donc Vaulnaviarde, mais je fais avant tout partie de la grande famille d’Uriage.  Elle nous explique : « C’est lors de voyages en Australie, Nouvelle-Zélande, Thaïlande et Indonésie que j’ai découvert des techniques et des méthodes alternatives de santé et de massage. De retour en France, j’ai orienté ma formation gastronomique vers une approche de santé naturelle où l’alimentation est primordial. J’ai fréquenté durant quatre années, l’une des meilleures écoles de naturopathie le Cenatho, l’école de Daniel Kieffer, à Paris agrée par la Fenhaman (Fédération Française de Naturopathie). Lauréate du Cenatho, j’ai présenté un mémoire au sujet de la femme enceinte et son accompagnement naturopathique. Aujourd’hui je propose des consultations de naturopathie. Je suis un éducateur de santé globale. Le rôle du naturopathe n’est pas de se substituer au médecin traitant, mais d’aider et conseiller le patient sur des règles élémentaires d’hygiène vitale. Je travaille aussi sur l‘Iridologie (étude de l’iris). Ne dit-on pas en effet que les yeux sont le miroir de l’âme… ! Enfin, j’aime proposer une relaxation énergétique dans la tradition d’écoles Thaïlandaises. C’est une technique de détente proche du massage. L’idée est, dans un état de relaxation, de redonner du mouvement au corps et le libérer de ses spasmes. J’appelle cela le yoga du paresseux ! » Isabelle Schillig est installée à l’institut Complexe Beauté d’Uriage, au 2993-3031, avenue d’Uriage, où elle travaille auprès de Christelle Herkt, kératothérapeute (hygiène et qualité de la peau.)
www.naturopathe-uriage.fr
Article écrit par Michel Doris, journaliste au Dauphiné.

Posted on 3 Comments

Le panisse, le pois chiche tout prêt !

Le pois chiche rendu célèbre par le couscou, et le houmous est une protéine végétale ou légumineuse très intéressante.

Panisse, à base de purée de pois chiche
Panisse, à base de purée de pois chiche

Il est riche en : protéines, vitamines B et tryptophane. Ce dernier est un acide aminé précurseur de sérotonine et de mélatonine, ce sont des neurotransmetteurs agissants sur l’humeur et le sommeil réparateur.

Pour bien le digérer mieux vaut l’associer avec des céréales, dans les proportions suivantes 1/4 pois chiche pour 3/4 céréales (riz, blé, avoine…).

Pour le cuisiner, il faut le faire tremper une nuit dans de l’eau et le lendemain le cuire dans une eau propre environs 1h30. Je vous conseille dans cuisiner plus que prévu pour pouvoir en congeler et ainsi l’utiliser facilement.

Une autre solution pour manger des pois chiches et pour régaler les enfants, c’est le panisse. C’est une purée de pois chiche mise sous vide avec de l’eau en forme de saucisse. On découpe des tranches ou des dés que l’on fait cuire au four ou à la poêle avec de l’huile d’olive. Le panisse est une spécialité venant d’Italie, il est très consommé dans le bassin méditerranéen.

Panisse saisit à la poêle
Panisse saisit à la poêle

On peut en acheter en magasin Biologique dans le rayon frais. Peut être même dans les magasins Italien ?

Pour l’accompagner des légumes et une céréale permettra d’équilibrer votre plat.

Personnellement j’aime bien le manger avec du riz et des courgettes à la poêle.   A vous de composer maintenant !

Isabelle Schillig, naturopathe à Uriage près de Grenbole

Posted on 2 Comments

La naturopathie pour qui ?

On me demande souvent à qui s’adresse la naturopathie, ou encore s’il y a un profil typique qu’il faudrait avoir pour consulter…

J’ai toujours du mal à répondre à cette question car elle est très vaste, et si je répond simplement que ça s’adresse à tout le monde, ce n’est quand même pas très éclairant.

Pourtant c’est vrai, j’en suis convaincue, la naturopathie s’adresse à tout le monde.

Déjà, elle s’applique à tous les ages de la vie: un bébé qui a de l’eczéma, un enfant fatigable, un adolescent, un jeune sportif, une femme enceinte, un quadragénaire citadin,  un femme en pré-ménopause, un  retraité, ou même un senior…  Bien sûr, ce n’est pas exhaustif.

Pourquoi se tourner vers la naturopathie ? Il y a là encore de multiples raisons, difficiles à hiérarchiser.

D’abord, il y a le rôle de conseiller en alimentation, pour équilibrer de manière intelligente et naturelle son assiette, l’adapter aux besoins et aux capacités de son corps. Ce que l’on mange, c’est une question importante qui nous touche tous.

Ensuite, par exemple, il y a les problèmes chroniques d’allergie, de migraine,  de peau, de digestion. Autant de problèmes pour lesquels les traitements classiques sont loin d’etre toujours satisfaisant, et sont parfois contraignant. Pourtant, souvent derrière ces problèmes se cache un organe en faiblesse, ou surmené. Des cures de revitalisation et de drainage naturopathiques peuvent être complètement adaptées.

Heureux ceux qui n’ont jamais eu de problème de sommeil, ou de manque d’entrain, ou d’endurance. Mais là encore la naturopathie a son mot à dire, quand elle conseille des aliments et des plantes qui stimulent et réactivent la production de neurotransmetteurs.
Puis il y a les dépendances, la première d’entre elle étant peut être celle au sucre (mais aussi bien sûr les autres dépendances, tabac, alcool, ou même jeu…). Toutes sont difficiles, mais la naturopathie permet de donner là encore un cap “au naturel”.
Personnellement, j’ai beaucoup de plaisir à accompagner les femmes enceintes dans cette période unique de leur vie et dans la préparation de celle à venir. Les choix naturels y sont importants, et la naturopathie peut soutenir l’équilibre de la maman et du bébé.

Il y a encore tellement d’autres raisons : ostéoporose, arthrose, ORL, terrains inflammatoires, fécondité…
Donc oui vraiment, la naturopathie s’adresse à tous. Non, il n’y a pas de profil typique pour consulter. Bien entendu, la naturopathie n’a pas la réponse assurée et immédiate (et sans effort) à tout, mais elle peut vraiment avoir son mot à dire, parfois de manière cruciale, dans bien des cas, exceptionnels, ou de la vie courante.

Posted on

Portrait d’une naturopathe, Isabelle Schillig

Isabelle Schillig s’est installée à Uriage en tant que Naturopathe après avoir exercé 5 ans à Toulouse.

QUEL EST VOTRE PARCOURS PROFESSIONNEL ?
Après avoir travaillé dans la restauration gastronomique, j’ai fait du volontariat dans le domaine de l’alimentation Biologique en Australie et en Nouvelle Zélande.

Je me suis formée aux massages Thaïlandais, dans 2 écoles à Chiang Mai (Thaïlande), Il s’agit d’une technique de relaxation habillée que je pratique et que je propose à ma clientèle.

A mon retour en France, j’ai suivi la formation de 4 ans de naturopathie dans l’école de Daniel Kieffer (Cenatho). J’ai été reçue à l’examen avec les honneurs.

De 2006 à 2010, je suis praticienne de santé, naturopathe à Toulouse au sein d’un magasin Biologique, Grandeur Nature. J’ai encadré un stage des élèves du Cenatho. J’ai également organisé en 2007, des ateliers sur l’alimentation saine d’un point de vue théorique et pratique (que je n’ai pas reconduit cette année car je suis devenu Maman fin 2007).
Je viens de recommencer en mars 2013 mon activité en Naturopathie, Iridologie et Relaxation Thaïlandaise sur Uriage à 10 minutes de Grenoble et Vizille.

COMMENT VOUS EST VENUE L’ENVIE DE DEVENIR NATUROPATHE ET EN QUOI CONSISTE CE MÉTIER?
Après toutes les rencontres que j’ai faits lors de mes voyages à l’étranger, je n’avais plus envie de travailler dans l’hôtellerie. J’avais d’autres ambitions plus orientées vers les choses naturelles au quotidien (alimentation, utilisations de plantes et de remèdes de grand-mère).

Un naturopathe est un éducateur de santé, il donne des conseils d’hygiène de vie : aide les gens à mettre en place une alimentation adaptée à leurs besoins et à améliorer leur quotidien par des méthodes naturelles (plantes, respiration, compléments alimentaire, relaxation…)

COMMENT SE DÉROULE UNE SÉANCE ?
Personnellement, je reçois les gens sur 3 rendez-vous.

Lors de la première visite on parle de l’alimentation. Selon la problématique de la personne on parlera des associations alimentaires, des aliments à éviter et comment les remplacer et surtout comprendre le pourquoi de certains changements souhaitables. Pour ce rendez vous, je demande à la personne de me noter ce qu’elle mange aux 3 repas de la journée sur 3 jours, pour ainsi avoir un aperçu de son alimentation.

Lors de la deuxième visite, on va pouvoir aller un peu plus dans les détails et essayer de rechercher la cause du problème de la personne. J’utilise l’iridologie pour mieux cerner le terrain de la personne, c’est à dire ses sensibilités. Je prends le temps d’expliquer et  conseiller un programme d’hygiène vital (alimentation suite, exercice physique, hydrothérapie, outils de développement personnel et compléments alimentaires).

Lors de la troisième visite, on va se recentrer sur son corps avec un massage Thaïlandais pour relancer les énergies du corps (massage non thérapeutique).

A la fin de ces 3 séances la personne aura reçu des conseils sur son alimentation, ses sensibilités et continuera à connaitre un peu mieux son organisme.
Pour information, le prix d’une séance est de 50 euros ou un forfait à 130 euros pour 3 visites.

QUEL EST VOTRE TYPE DE CLIENTÈLE ET POUR QUELS TYPES DE MAUX VIENNENT-ILS ?
Ma clientèle va des bébés aux personnes âgées.
Les motifs de consultations sont très variés, on pourrait citer par exemple des maux chroniques : allergie, rhumatisme, problèmes digestifs, eczéma, insomnie, stress,… D’autres personnes viennent me consulter pour : perdre du poids, pour des moments de la vie bien particuliers (grossesse, ménopause, adolescence…)

SELON VOUS, QUELLES SONT LES COMPÉTENCES NÉCESSAIRES POUR EXERCER CE MÉTIER ?
Je pense qu’il faut savoir être à l’écoute, pouvoir s’adapter au tempérament et au mode de vie de chacun, ce qui demande de la souplesse dans les conseils à donner.

Pour moi, il est important que les personnes comprennent ce qui ne va pas pour savoir rebondir, il faut être un bon éducateur, un coach en quelque sorte.

QUELS CONSEILS DONNERIEZ-VOUS À UNE PERSONNE QUI SOUHAITERAIT SE LANCER DANS CE MÉTIER ?
De bien se renseigner sur les écoles, comme en France il n’y a pas de juridiction sur cette profession. Il y a des écoles qui se prétendent former des gens à ce métier en 1 mois. Une formation certifiante et sérieuse devrait au moins contenir 1200h de cours (c’est ce qui se fait actuellement dans certaines écoles).

VOUS PRATIQUEZ ÉGALEMENT LA RELAXATION THAÏLANDAISE ET L’IRIDOLOGIE, POUVEZ-VOUS NOUS EN DIRE QUELQUES MOTS ?
La relaxation Thaïlandaise est une technique de détente proche du Shiatsu, considérée en Thaïlande comme un massage. Elle permet de réharmoniser et de rééquilibrer la libre circulation des flux d’énergies (méridiens Thaïlandais, Shens) dans le corps.

L’idée est, dans un état de relaxation, de redonner du mouvement au corps et le libérer de ses spasmes. C’est, en quelque sorte, le yoga du paresseux !

L’iridologie, quant à elle, est une technique qui permet, en regardant dans la partie colorée de l’œil (l’iris), de pratiquer un bilan de vitalité et notamment de dépister la ou les prédispositions et sensibilités d’un individu.

VOUS AVEZ TRAVAILLÉ DANS LE DOMAINE DE LA DIÉTÉTIQUE ET DE L’ALIMENTATION BIOLOGIQUE, QUEL EST VOTRE VISION DU BIO EN GÉNÉRAL ?
Pour moi une alimentation contenant le moins de pesticides est meilleure pour le corps et d’autres par les légumes Bio sont plus gouteux que ceux du commerce.

Je tiens également à solliciter ces petits producteurs qui prennent soin de notre terre et de ce qu’on laissera aux générations futures.

AVEZ-VOUS RESSENTI UNE ÉVOLUTION AU SEIN DE VOTRE CLIENTÈLE CES DERNIÈRES ANNÉES ?
Actuellement, je n’ai pas encore suffisamment de recul pour pouvoir constater une évolution due à une mouvance culturelle. Toutefois je sais que le bouche à oreille et mon site internet mon permis de mieux travailler.

QUELLES SONT VOS PRIORITÉS ET OBJECTIFS POUR LES PROCHAINES ANNÉES ?
Continuer à accompagner les gens vers une hygiène de vie plus respectueuse de leur personnalité. Je risque de faire une petite pause professionnelle d’ici un ou deux ans pour prendre le temps de m’occuper de ma famille.

UN PETIT MOT POUR CONCLURE ?
Adopter une hygiène de vie plus saine ce n’est pas un calvaire, c’est une redécouverte de soi-même, il faut juste se l’autoriser et surtout essayer.


En 2013 Isabelle Schillig pratique la naturopathie, l’iridologie et la relaxation Thaïlandaise à Uriage, elle reçoit sur rendez vous.