Publié le Laisser un commentaire

Comment se débarrasser de ses kilos superflus? Interview pour France 3

Perte_poids_naturopathe_hypnose_micronutrition

Perdre des kilos, oui mais comment faire ?

Pour perdre les kilos et retrouver un corps qui vous convienne, j’ai donné mes conseils de naturopathe lors d’un interview pour France 3.

Comment avez-vous mangé pendant ces presque deux mois? Avec un appétit d’ogre ou une gourmandise sereine ? Quelque soit votre profil, trois professionnels de l’équilibre livrent leurs conseils pour s’alléger en douceur de ces kilos post-Covid.

Cet article est très complet et permet avec 3 approches différentes : naturopathe, hypnose et médecin en micronutrition de vous donner des conseils pour perdre du poids. Article écrit par la journaliste Valérie Chasteland.

À lire sur le site de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes :  “Coronavirus : comment se débarrasser de ses kilos de confinement… régime, naturopathie ou hypnose, à vous de choisir”

Je vous livre mes conseils en tant que naturopathe à Grenoble et experte en alimentation, voici un extrait de l’article :

“En moyenne,  selon un sondage IFOP réalisé pour Darwin Nutrition, on nous dit que nous avons pris entre deux kilos et demi et quatre kilos. De quoi changer de taille et avoir du mal à enfiler ses petites robes (ou pantalons) d’été.

Certes, il n’y a pas à regretter d’avoir fait valser les cocottes et les marmites. Et ces beaux pains maison, ces tartes parfumées, ces escapades culinaires, à défaut de pouvoir courir la campagne, on les a savourés, partagés en buvant un petit verre avec la famille, les amis, de jolis moments qui s’accrochent encore un peu sur nos silhouettes de déconfinés.

Au delà de la repentance-pénitence, il est l’heure de sonner le rappel pour la remise en ordre diététique et le retour au droit chemin alimentaire. Comment glisser en douceur vers l’été en équilibre ? Les pros nous donnent quelques conseils et encouragements.

Isabelle Schillig, naturopathe et coach culinaire installée au dessus de Grenoble, à Uriage, intervient régulièrement sur les ondes de nos confrères de Francebleu Isère et sur nos plateaux dans l’émission “Ensemble c’est mieux “.

© Annie Frénot

 

©Annie Frénot


Pour elle, le maître-mot est douceur : ne maltraitons pas notre organisme sous prétexte de le remettre au pas à marche forcée.
 

Retrouver un rythme à 3 temps pour un quotidien allégé


Le petit déjeuner

  • Oublier le sucre qui va générer des pics glycémiques et des fringales et alimenter la machine inflammatoire et déclencher le stockage des graisses. Commencer la journée avec du salé : du jambon, un oeuf, de la viande des grisons ou une alternative végétale, du fromage si on le supporte mais en quantité modeste.
  • Ne pas avoir peur du gras, évidemment on oublie les tartines à la normande ou bretonne avec des piles de beurre. Préférer des oléagineux amande noisette, bons pour le mental et le moral.
  • Privilégier le pain complet plutôt que la baguette blanche qui cale moins.
  • Les végétariens pourront tartiner des purées de pois chiches ou de lentilles corail , recettes très simples à préparer.


A Midi

On continue sur sa lancée avec une protéine viande poisson ou végétale des légumes et une céréale si besoin pour tenir la distance.

Dans l’après-midi

Une collation vers 17 heures avec des fruits et des oléagineux. On peut aussi, si on est chocolatophile, croquer dans un carré bien noir évidemment.

Le soir
 

  • De la légèreté avant tout avec toujours le combo gagnant protéine/légumes.
  • La protéine nous permet la production de la dopamine qui va nous aider à lutter contre la fatigue.
  • On peut ajouter un peu de céréales pour compléter car il ne s’agit pas de s’affamer et d’enclencher un cycle de privation/frustation, peu propice à équilibrer le métabolisme.


N’oubliez pas la respiration, un truc tout simple pour reprendre pied et retrouver son calme. “A-t-on vraiment faim ou envie de mordre quand on dévore un paquet entier de gateaux ou la tablette complète de chocolat ?” demande gentiment Isabelle.

 

Et les plantes dans tout ça ?


Soutenir plutôt que drainer, explique Isabelle avec une image :“le foie c’est comme une station d’épuration, si elle est encombrée de déchets, elle  filtre moins bien… Donc associer le romarin qui va drainer et le chardon-marie qui va soutenir ce foie qui travaille beaucoup”.
 

Un conseil, une astuce ?

  • Pourquoi ne pas faire un soir par semaine, ou même deux, une monodiète. On peut manger des légumes à volonté crus ou cuits, selon son envie et l’état de ses intestins, ou bien des céréales, du riz, du quinoa, du sarrazin, on évite les pates d’une manière générale, tout ce qui est transformé. On assaisonne son assiette avec des épices, des herbes (ciboulette persil coriandre menthe) et des huiles : olive, noix, sésame…

    On peut aussi choisir les fruits, la saison des cerises est là, mais attention aux accélérations intempestives de transit.

    Isabelle a repris ses consultations en présentiel avec le port du masque bien évidemment.“Il faut s’habituer, pas facile de déchiffrer les expressions, il faut s’adapter et trouver une communication différente”. Les téléconsultations sont toujours possibles pour accompagner les patients.

    Quand aux ateliers de cuisine, ils reprennent aussi avec notamment un sympathique cours sur les pique-niques en bocaux et la cueillette des plantes sauvages.””

Pour lire la suite de l’article qui parle de l’hypnose et de la micronutrition à Grenoble : 

  • L’hypnose au secours des gourmands et des hyperphages

  • Le régime du docteur Salvi à Grenoble

Publié le

Soupe de potimarron aux chataîgnes

Potimarron, naturopathe Uriage
Potimarron, naturopathe Uriage

(recette pour 4 personnes)

Recette  gourmande de saison, facile à réaliser…

  • potimarron 1 kg environ
  • 200g de chataîgnes cuites
  • 1 oignon
  • 3 clous de girofle
  • sohyu
  • huile d’olive

 
La peau du potimarron est très bonne à manger, elle devient tendre à la cuisson. Brosser ou nettoyer la peau du potimarron avant de le découper en morceaux en prenant soin d’enlever les pepins centraux.

Peler et emincer grossièrement l’oignon puis le faire revenir dans un peu d’huile d’olive. Rajouter les morceaux de potimarron, les clous de girofle et recouvrir d’eau (selon la consistance souhaitée plus il y aura d’eau, plus ce sera liquide). Faire cuire à feu moyen pendant 15 minutes. Rajouter à la préparation les chataîgnes et laisser cuire encore 5 à 10 minutes.

On n’assaisonnera la soupe en fin de cuisson, on peut la mixer pour obtenir une texture plus homogène, voir même rajouter de la crème de soja (remplace la crème fraîche) pour obtenir un velouté…
 
Recette d’ISabelle Schillig, naturopathe Uriage Grenoble
Anime des cours de cuisine Bio végétarien sur Uriage 
 

Publié le

La Monodiete pour se detoxiner sans contraintes : …

cours-de-cuisine-santé-2015-2016

La monodiete permet de nettoyer l’organisme de ses toxines et d’alléger la digestion sur une base régulière sans ressentir pour autant des frustrations. Elle est bien plus facile à faire qu’un jeune ponctuelle et a l’avantage de ne pas générer de crise curative (fatigue, maux de tête, asthénie, éruption cutanée…)artichaut monodiete

Comment faire la monodiete ?
Un soir par semaine ne manger qu’un aliment ou une famille d’aliments (fruit, légume ou céréale) sans rajouter autre chose que de l’huile vierge « 1ere pression à froid » ou des épices ou des herbes.
Bien sur on peut varier les plaisirs en les mangeant crus, cuits en jus…

Comment faire exactement ?
Si on décide de ne manger qu’un aliment tel la carotte on pourra en entrée boire un jus, pour le plat  ce sera des carottes vapeurs avec un filet d’huile de noix et du persil et pour finir des carottes crues avec de la cannelle et de la cardamome.

Si on décide de manger une famille d’aliments une bonne soupe de légumes (potimarron, carotte, oignons, ail…) pourra ravir les plus retissant d’entre vous. On évitera cependant de faire la monodiete avec plusieurs céréales.

Les propriétés de certains aliments :
Pour les fruits on les consommera surtout en été :

  • Banane : alcalinisante, régalera les frileux et anxieux
  • Cerise : fort pouvoir diurétique et détoxicant
  • Myrtille : riche en antioxydant et bonne pour la vue et les problèmes urinaires et intestinales
  • Pomme : aide le foie et précieuse pour tout l’organisme

Les légumes ont un fort pour alcalinisant (surtout les verts), à faire toute l’année:

  • Carotte : régule l’intestin, aide le foie et sublime le teint
  • Poireau : diurétique et laxatif doux
  • Pomme de terre : l’ami des frileux et des gens stressés

Pour les céréales (riz, millet, sarrasin, quinoa, amaranthe, fonio…) essayer tout au long de l’année :

Céréales Isabelle Schillig
Céréales Isabelle Schillig

Riz : facile à faire et idéale pour les personnes nerveuse, active, frileuse et hypoglycémique

Par exemple : galettes de riz, riz cuit recouvert d’huile d’olive avec du basilic frais, un peu de tamari, amazaké (dessert japonnais à base de riz au goût sucré) avec un lait végétal au riz amande, noisette…

Les monodiétes sont un moment de plaisir et peuvent se faire en famille ou individuellement.

Pour être efficace il est nécessaire de les faire régulièrement et peuvent aider dans la perte de poids.
Si vous vous sentez fébrile n’hésitez pas à faire une monodiete pour permettre à votre organisme de faire autre chose que digérer.

Isabelle Schillig, naturopathe Uriage-Grenoble, coach culinaire, organise des cours de cuisine santé
Vous pouvez suivre mes publications en vous abonnant à mon blog : https://naturopathe-uriage.fr  ou à ma page Facebook: https://www.facebook.com/NaturopatheUriageETGrenoble

Publié le Laisser un commentaire

Se detoxiner sans contraintes : la monodiete…

cours-de-cuisine-santé-2015-2016

Après les fêtes on a souvent du mal à perdre les kilos glanés, les virus et microbes sont à l’affût d’organisme épuisé… La monodiète peu être une solution préventive de santé.
La monodiete permet de nettoyer l’organisme de ses toxines et d’alléger la digestion sur une base régulière sans ressentir pour autant des frustrations. Elle est bien plus facile à faire qu’un jeune ponctuelle et a l’avantage de ne pas générer de crise curative (fatigue, maux de tête, asthénie, éruption cutanée…)

Comment faire la monodiete ?

Un soir par semaine ne manger qu’un aliment ou une famille d’aliments (fruit, légume ou céréale) sans rajouter autre chose que de l’huile vierge « 1ere pression à froid » ou des épices ou des herbes.
Bien sur on peut varier les plaisirs en les mangeant crus, cuits en jus…

Comment faire exactement ?

Si on décide de ne manger qu’un aliment tel la carotte on pourra en entrée boire un jus, pour le plat  ce sera des carottes vapeurs avec un filet d’huile de noix et du persil et pour finir des carottes crues avec de la cannelle et de la cardamome.
Si on décide de manger une famille d’aliments une bonne soupe de légumes (potimarron, carotte, oignons, ail…) pourra ravir les plus retissant d’entre vous. On évitera cependant de faire la monodiete avec plusieurs céréales.

Les propriétés de certains aliments :
Pour les fruits on les consommera surtout en été :
Banane : alcalinisante, régalera les frileux et anxieux
Cerise : fort pouvoir diurétique et détoxicant
Myrtille : riche en antioxydant et bonne pour la vue et les problèmes urinaires et intestinales
Pomme : aide le foie et précieuse pour tout l’organisme

Les légumes ont un fort pour alcalinisant (surtout les verts), à faire toute l’année:
Carotte : régule l’intestin, aide le foie et sublime le teint
Poireau : diurétique et laxatif doux
Pomme de terre : l’ami des frileux et des gens stressés

Pour les céréales (riz, millet, sarrasin, quinoa, amaranthe, fonio…) essayer tout au long de l’année
Riz : facile à faire et idéale pour les personnes nerveuse, active, frileuse et hypoglycémique
Par exemple : galettes de riz, riz cuit recouvert d’huile d’olive avec du basilic frais, un peu de tamari, amazaké (dessert japonnais à base de riz au goût sucré) avec un lait végétal au riz amande, noisette…

Les monodiétes sont un moment de plaisir et peuvent se faire en famille ou individuellement. Pour être efficace il est nécessaire de les faire régulièrement et peuvent aider dans la perte de poids. Si vous vous sentez fébrile n’hésitez pas à faire une monodiéte pour permettre à votre organisme de faire autre chose que digérer.
Isabelle Schillig, naturopathe, iridologue à Uriage

Publié le 4 commentaires

Soupe de potimarron aux chataîgnes

Potimarron, naturopathe Uriage
    (recette pour 4 personnes)
  • potimarron 1 gk environ
  • 200g de chataîgnes cuites
  • 1 oignon
  • 3 clous de girofle
  • sohyu
  • huile d’olive
La peau du potimarron est très bonne à manger, elle devient tendre à la cuisson. Brosser ou nettoyer la peau du potimarron avant de le découper en morceaux en prenant soin d’enlever les pepins centraux. Peler et emincer grossièrement l’oignon puis le faire revenir dans un peu d’huile d’olive. Rajouter les morceaux de potimarron, les clous de girofle et recouvrir d’eau (selon la consistance souhaitée plus il y aura d’eau, plus ce sera liquide). Faire cuire à feu moyen pendant 15 minutes. Rajouter à la préparation les chataîgnes et laisser cuire encore 5 à 10 minutes. On n’assaisonnera la soupe en fin de cuisson, on peut la mixer pour obtenir une texture plus homogène, voir même rajouter de la crème de soja (remplace la crème fraîche) pour obtenir un velouté… Recette d’Isabelle Schillig naturopathe Uriage Grenoble Anime des cours de cuisine Bio végétarien sur Uriage  Le potimarron appartient à la famille des courges, sa chair orange est ferme et savoureuse (goût de chataîgne).
Publié le Un commentaire

Se detoxiner sans contraintes : la monodiete…

La monodiete permet de nettoyer l’organisme de ses toxines et d’alléger la digestion sur une base régulière sans ressentir pour autant des frustrations. Elle est bien plus facile à faire qu’un jeune ponctuelle et a l’avantage de ne pas générer de crise curative (fatigue, maux de tête, asthénie, éruption cutanée…)

Comment faire la monodiete ?
Un soir par semaine ne manger qu’un aliment ou une famille d’aliments (fruit, légume ou céréale) sans rajouter autre chose que de l’huile vierge « 1ere pression à froid » ou des épices ou des herbes.
Bien sur on peut varier les plaisirs en les mangeant crus, cuits en jus…

Comment faire exactement ?
Si on décide de ne manger qu’un aliment tel la carotte on pourra en entrée boire un jus, pour le plat  ce sera des carottes vapeurs avec un filet d’huile de noix et du persil et pour finir des carottes crues avec de la cannelle et de la cardamome.
Si on décide de manger une famille d’aliments une bonne soupe de légumes (potimarron, carotte, oignons, ail…) pourra ravir les plus retissant d’entre vous. On évitera cependant de faire la monodiete avec plusieurs céréales.

Les propriétés de certains aliments :

Pour les fruits on les consommera surtout en été :
Banane : alcalinisante, régalera les frileux et anxieux
Cerise : fort pouvoir diurétique et détoxicant
Myrtille : riche en antioxydant et bonne pour la vue et les problèmes urinaires et intestinales
Pomme : aide le foie et précieuse pour tout l’organisme

Les légumes ont un fort pour alcalinisant (surtout les verts), à faire toute l’année:
Carotte : régule l’intestin, aide le foie et sublime le teint
Poireau : diurétique et laxatif doux
Pomme de terre : l’ami des frileux et des gens stressés

Pour les céréales (riz, millet, sarrasin, quinoa, amaranthe, fonio…) essayer tout au long de l’année :
Riz : facile à faire et idéale pour les personnes nerveuse, active, frileuse et hypoglycémique

Par exemple : galettes de riz, riz cuit recouvert d’huile d’olive avec du basilic frais, un peu de tamari, amazaké (dessert japonnais à base de riz au goût sucré) avec un lait végétal au riz amande, noisette…

Les monodiétes sont un moment de plaisir et peuvent se faire en famille ou individuellement.

Pour être efficace il est nécessaire de les faire régulièrement et peuvent aider dans la perte de poids. Si vous vous sentez fébrile n’hésitez pas à faire une monodiéte pour permettre à votre organisme de faire autre chose que digérer.
Isabelle Schillig, naturopathe, iridologue à Uriage

Publié le Laisser un commentaire

Conseils naturopathiques pour mincir

C’est le printemps, les magazines proposent à foison des régimes minceur, souvent très contraignants et peu efficaces dans la durée. Si on arrête, on reprend sont poids d’origine avec quelques kilos en plus! Pour vous aider à alléger votre organisme et donc perdre quelques kilos superflus, je vous propose quelques conseils naturopathiques, permettant d’acquérir une hygiène de vie durable.

Dé-sucrez votre alimentation : combien de fois abusons nous de sucre rapide, contenu dans de nombreuses préparations (biscuits, barre chocolaté,…). L’organisme est entrainé dans un cercle infernal de dépendance au sucre, car le sucre appel le sucre ! Privilégions les fruits crus et déshydratés et de temps en temps un peu de sucre intégral (rapadrura ou muscovado).
Dé-salez vos plats : le sel est un exhausteur de goût, souvent on sale sans même avoir gouter la préparation. A savoir, le sel attire l’eau donc plus on sale plus on se rempli d’eau. Retrouvez de nouveaux plaisirs avec des herbes et des épices tel que la coriandre, le persil, le curcuma, le cumin, le gingembre…
Dé-graissez vos repas, les graisses saturées que l’on trouve dans les produits animaux (viande, fromage, yaourt, charcuterie) sont les alliées du cholestérol et de la cellulite. Pourquoi ne pas nourrir le corps avec des « bonnes graisses » d’origine végétale telles que les huiles « vierges de première pression à froid » et redécouvrez les délicieuses légumineuses (pois chiche, pois cassé, haricot..) qui remplaceront bénéfiquement quelques repas à base de viande sur la semaine.
Bougez et oxygénez vous, une activité physique régulière permet de faire circuler tous les liquides du corps (sang, lymphe…) et donc de remettre en mouvement des déchets stockées.
Boire suffisamment, le corps a besoin de se purifier, surtout en cette période de printemps. En boisson chaude, on pensera au thé vert et au Pu Ehr connus pour leur pouvoir drainant et brûleur de graisses.
Monodiète, on allège notre système digestif pour le mettre au repos et lui permettre de se nettoyer. Cela consiste à ne manger qu’une famille d’aliments (légumes, fruits) ou qu’un seul aliment (pomme, riz) au cours d’un repas. La monodiéte sera plus facile à mettre en place au repas du soir.
« Se mettre au vert », consommer des légumes verts riches en fibres et en chlorophylle qui permettront de relancer le transit et de soutenir les fonctions d’élimination.

Tous ces conseils sont généraux. Comme nous sommes tous différents, que nos besoins varient selon les saisons et les périodes de la vie, il est intéressant de savoir quels sont ses besoins individuels. C’est ce que permet la naturopathie. Le naturopathe est un éducateur de santé, il vous conseille individuellement sur votre hygiène de vie en prenant en compte votre terrain.
Isabelle Schillig, naturopathie, iridologie, relaxation Thailandaise