Publié le

Portrait d’une naturopathe, Isabelle Schillig

Isabelle Schillig s’est installée à Uriage en tant que Naturopathe après avoir exercé 5 ans à Toulouse.

QUEL EST VOTRE PARCOURS PROFESSIONNEL ?
Après avoir travaillé dans la restauration gastronomique, j’ai fait du volontariat dans le domaine de l’alimentation Biologique en Australie et en Nouvelle Zélande.

Je me suis formée aux massages Thaïlandais, dans 2 écoles à Chiang Mai (Thaïlande), Il s’agit d’une technique de relaxation habillée que je pratique et que je propose à ma clientèle.

A mon retour en France, j’ai suivi la formation de 4 ans de naturopathie dans l’école de Daniel Kieffer (Cenatho). J’ai été reçue à l’examen avec les honneurs.

De 2006 à 2010, je suis praticienne de santé, naturopathe à Toulouse au sein d’un magasin Biologique, Grandeur Nature. J’ai encadré un stage des élèves du Cenatho. J’ai également organisé en 2007, des ateliers sur l’alimentation saine d’un point de vue théorique et pratique (que je n’ai pas reconduit cette année car je suis devenu Maman fin 2007).
Je viens de recommencer en mars 2013 mon activité en Naturopathie, Iridologie et Relaxation Thaïlandaise sur Uriage à 10 minutes de Grenoble et Vizille.

COMMENT VOUS EST VENUE L’ENVIE DE DEVENIR NATUROPATHE ET EN QUOI CONSISTE CE MÉTIER?
Après toutes les rencontres que j’ai faits lors de mes voyages à l’étranger, je n’avais plus envie de travailler dans l’hôtellerie. J’avais d’autres ambitions plus orientées vers les choses naturelles au quotidien (alimentation, utilisations de plantes et de remèdes de grand-mère).

Un naturopathe est un éducateur de santé, il donne des conseils d’hygiène de vie : aide les gens à mettre en place une alimentation adaptée à leurs besoins et à améliorer leur quotidien par des méthodes naturelles (plantes, respiration, compléments alimentaire, relaxation…)

COMMENT SE DÉROULE UNE SÉANCE ?
Personnellement, je reçois les gens sur 3 rendez-vous.

Lors de la première visite on parle de l’alimentation. Selon la problématique de la personne on parlera des associations alimentaires, des aliments à éviter et comment les remplacer et surtout comprendre le pourquoi de certains changements souhaitables. Pour ce rendez vous, je demande à la personne de me noter ce qu’elle mange aux 3 repas de la journée sur 3 jours, pour ainsi avoir un aperçu de son alimentation.

Lors de la deuxième visite, on va pouvoir aller un peu plus dans les détails et essayer de rechercher la cause du problème de la personne. J’utilise l’iridologie pour mieux cerner le terrain de la personne, c’est à dire ses sensibilités. Je prends le temps d’expliquer et  conseiller un programme d’hygiène vital (alimentation suite, exercice physique, hydrothérapie, outils de développement personnel et compléments alimentaires).

Lors de la troisième visite, on va se recentrer sur son corps avec un massage Thaïlandais pour relancer les énergies du corps (massage non thérapeutique).

A la fin de ces 3 séances la personne aura reçu des conseils sur son alimentation, ses sensibilités et continuera à connaitre un peu mieux son organisme.
Pour information, le prix d’une séance est de 50 euros ou un forfait à 130 euros pour 3 visites.

QUEL EST VOTRE TYPE DE CLIENTÈLE ET POUR QUELS TYPES DE MAUX VIENNENT-ILS ?
Ma clientèle va des bébés aux personnes âgées.
Les motifs de consultations sont très variés, on pourrait citer par exemple des maux chroniques : allergie, rhumatisme, problèmes digestifs, eczéma, insomnie, stress,… D’autres personnes viennent me consulter pour : perdre du poids, pour des moments de la vie bien particuliers (grossesse, ménopause, adolescence…)

SELON VOUS, QUELLES SONT LES COMPÉTENCES NÉCESSAIRES POUR EXERCER CE MÉTIER ?
Je pense qu’il faut savoir être à l’écoute, pouvoir s’adapter au tempérament et au mode de vie de chacun, ce qui demande de la souplesse dans les conseils à donner.

Pour moi, il est important que les personnes comprennent ce qui ne va pas pour savoir rebondir, il faut être un bon éducateur, un coach en quelque sorte.

QUELS CONSEILS DONNERIEZ-VOUS À UNE PERSONNE QUI SOUHAITERAIT SE LANCER DANS CE MÉTIER ?
De bien se renseigner sur les écoles, comme en France il n’y a pas de juridiction sur cette profession. Il y a des écoles qui se prétendent former des gens à ce métier en 1 mois. Une formation certifiante et sérieuse devrait au moins contenir 1200h de cours (c’est ce qui se fait actuellement dans certaines écoles).

VOUS PRATIQUEZ ÉGALEMENT LA RELAXATION THAÏLANDAISE ET L’IRIDOLOGIE, POUVEZ-VOUS NOUS EN DIRE QUELQUES MOTS ?
La relaxation Thaïlandaise est une technique de détente proche du Shiatsu, considérée en Thaïlande comme un massage. Elle permet de réharmoniser et de rééquilibrer la libre circulation des flux d’énergies (méridiens Thaïlandais, Shens) dans le corps.

L’idée est, dans un état de relaxation, de redonner du mouvement au corps et le libérer de ses spasmes. C’est, en quelque sorte, le yoga du paresseux !

L’iridologie, quant à elle, est une technique qui permet, en regardant dans la partie colorée de l’œil (l’iris), de pratiquer un bilan de vitalité et notamment de dépister la ou les prédispositions et sensibilités d’un individu.

VOUS AVEZ TRAVAILLÉ DANS LE DOMAINE DE LA DIÉTÉTIQUE ET DE L’ALIMENTATION BIOLOGIQUE, QUEL EST VOTRE VISION DU BIO EN GÉNÉRAL ?
Pour moi une alimentation contenant le moins de pesticides est meilleure pour le corps et d’autres par les légumes Bio sont plus gouteux que ceux du commerce.

Je tiens également à solliciter ces petits producteurs qui prennent soin de notre terre et de ce qu’on laissera aux générations futures.

AVEZ-VOUS RESSENTI UNE ÉVOLUTION AU SEIN DE VOTRE CLIENTÈLE CES DERNIÈRES ANNÉES ?
Actuellement, je n’ai pas encore suffisamment de recul pour pouvoir constater une évolution due à une mouvance culturelle. Toutefois je sais que le bouche à oreille et mon site internet mon permis de mieux travailler.

QUELLES SONT VOS PRIORITÉS ET OBJECTIFS POUR LES PROCHAINES ANNÉES ?
Continuer à accompagner les gens vers une hygiène de vie plus respectueuse de leur personnalité. Je risque de faire une petite pause professionnelle d’ici un ou deux ans pour prendre le temps de m’occuper de ma famille.

UN PETIT MOT POUR CONCLURE ?
Adopter une hygiène de vie plus saine ce n’est pas un calvaire, c’est une redécouverte de soi-même, il faut juste se l’autoriser et surtout essayer.


En 2013 Isabelle Schillig pratique la naturopathie, l’iridologie et la relaxation Thaïlandaise à Uriage, elle reçoit sur rendez vous.

Publié le 2 commentaires

Tarte à l'oignon et au tofu fumé

Tarte oignons tofu fumé Isabelle Schillig
Tarte oignons tofu fumé Isabelle Schillig
  • 6 ou 8 gros oignons
  • 200 g de tofu fumé
  • 200g farine de blé ou grand épeautre
  • 1 verre de lait de soja
  • 5 cs d’huile d’olive
  • 1 pincée de sel
  • crème de soja (facultatif)

Eplucher et découper les oignons (attention ça fait pleurer!). Faite les revenir dans une casserole avec un peu d’huile d’olive puis faire cuire à couvert pendant 15 minutes.

Pendant ce temps faire la pâte brisée : mélanger la farine, le sel, le lait et l’huile. Si la pâte est trop sèche on rajoutera du lait et si elle est trop humide mettre de la farine. On peut directement étaler la pâte qui est un peu élastique pour un moule à tarte de 28 cm de diamètre.

Découper le tofu fumé en dès de taille moyenne.
Egoutter les oignons cuits et les mélanger avec le tofu puis mettre le tout sur la tarte. On peut rajouter un peu de crème de soja sur le dessus pour rendre le tout plus tendre.

Faire cuire au four à 210° pendant 30 minutes.

Recette d’Isabelle Schillig, naturopathe, iridologie, relaxation Thaïlandaise en Isère, Uriage (38410)

Tarte oignons tofu fumé Isabelle Schillig
Publié le Un commentaire

Conseils de base d’une alimentation saine

articles-de-santé-isabelle-schillig-naturopathe-grenoble-uriage

1. Alléger quantitativement la quantité et privilégier la qualité  (il est préférable de s’acheter occasionnellement un morceau de poisson de qualité, plutot que d’en consommer tous les jours de moins bonne qualité!)

base alimentation saine Isabelle Schillig
Base alimentation saine Isabelle Schillig

2. Remplacer les produits raffinés par des produits semi-complets ou complets (si possible Biologique surtout pour les céréales et légumineuses) exemple : preferer les pates blanches par des pates ½ complètes

3. « Dessaler, Desucrer, Dégraisser »

  • Supprimer tous les sucres blancs et industriels : utiliser le sirop d’orge ou d’érable ou le véritable sucre intégral tels le Rapadura ou le Muscovado
  • Remplacer les graisses saturées (animales) par des huiles vierges de 1° pression à froid et biologique comme l’huile d’olive pour la cuisson et pour l’assaisonnement l’huile de noix, de colza, de chanvre, de sésame…
  • Préferer la sauce de soja ou le gomasio (sésame grillé + sel) pour remplacer le sel

4. Diminuer sa ration de viande au profit du poisson ou sous produit animal (les œufs) et éviter charcuterie, plat en sauce, gibier et les excès de fromages…

5. Remplacer les épices (poivre, piment) par des aromates ex basilic, persil, origan, curcuma (épice indienne de couleur jaune), sarriette…

6. Commencer les repas par une salade ou crudité ou 1 verre de jus de légumes crus (carotte, betterave, composition de légumes lactoferementés) pour améliorer la digestion et faire le plein de vitamines.

7. Associer légumineuses 1/4 et céréales 3/4 afin d’obtenir tous les acides aminés pour assurer une bonne assimilation exemple : riz semi-complet + lentilles ou pois chiches + semoule de blé

8. Consommer les fruits crus loin des repas : 11h –  17h, on peut les associer à quelques oléagineux (amande, noisette, graine de tournesol, graine de courge..).  Si les fruits sont cuits, ils feront de délicieux desserts !

9. Diminuer ou supprimer peu à peu les excitants : café cacao, cola, thé noir…

  • Pour remplacer le café : la chicorée et autres succédanés de café (avec un nuage de lait de riz ou lait de soja calcium)      ou du maté du brésil ou infuison au guarana (exemple « Jouissance » des Jardins de Gaia)
  • Pour le thé noir : thé vert, thé rouge, thé blanc, infusions, ou thé noir faible en théine (Pu Ehr, thé Mu)
  • Pour le cola et autre soda : mélanger un peu de jus de fruits (évitez les agrumes en hiver) avec de l’eau gazeuse
  • Pour remplacer le chocolat, essayer le caroube riche en minéraux et de temps en temps un très bon chocolat noir pour satisfaire le plaisir et l’envie.

10. Boire une eau de qualité pure et légère robinet ou bouteille selon votre lieu d’habitation (bouteille : Mont Roucous, Montcalm, Rosée de la reine, Montagne de Carrefour) à alterner et du très bon vin biologique de temps en temps si on aime cela.

11. Cuisson douce de type vapeur, à l’étouffer, au four…. éviter les cuissons à haute température

12. Sans oublier la mastication (repas pris dans le calme) et la joie et le plaisir de la table
 
Conseils d’Isabelle Schillig, naturopathe, iridiologue, relaxation Thailandaise  près de Grenoble, Chamrousse et Vizille

Publié le Un commentaire

Protéines végétales tout ce que vous voulez savoir

Vous connaissez les protéines végétales ou légumineuses ?

En naturopathie, comme je conseille les gens sur leur alimentations, je parle beaucoup des légumineuses et de leurs intérêts pour la santé en tant que protéines.
Je vais vous en dire plus et vous donnez des conseils et astuces pour les préparer sereinement et rapidement.

Qu’est qu’une protéine végétale ?

Proteines_vegetales
Proteines_vegetales ou légumineuses

Cette famille d’aliment est aussi appelée légumineuse, ce sont vous les connaissez : les lentilles (verte, corail, blonde…), les fèves, les pois chiche, les pois cassés, le soja (tofu, tempeh), les haricots secs (blanc, rouge,…), les azukis, les flageolets…`

 Intérêts nutritionnels des protéines végétales  :


Les légumineuses représentent une autre source de protéines contenant beaucoup moins de graisses que les viandes, charcuteries et fromages. Un autre de leurs atouts c’est leur digestibilité.
L’idéal serait de réduire sa consommation de protéine animale et de les remplacer par des protéines végétales surtout pour les repas du soir.

 Problématique des légumineuses :

Pour assurer un apport protéique de bonne qualité, sans carence, il est nécessaire d’associer aux légumineuses (¼) des céréales (¾).
Les céréales se sont le riz, la quinoa, le blé, le sarrasin, l’orge, le millet, le kamut, l’épeautre (donc, la semoule, les pâtes, le pain…).
Prenons par exemple le couscous (même sans viande) qui est un plat tout à fait équilibré : la semoule est la céréale, les pois chiches ce sont les légumineuses et les légumes accompagnent le tout… parfait ! Je vous laisse réfléchir sur le mauvais exemple du cassoulet : l’association de viande et haricots secs !

Comment préparer les légumineuses ?

Il faut d’abord les faire tremper une nuit dans de l’eau pour qu’elles commencent à germer ; cela permettra également de réduire leur temps de cuisson. Exception faite pour les lentilles corail ou rose qui cuisent en 10 minutes.
Le lendemain, les rincer et les faire cuire dans une nouvelle eau ou l’on rajoutera soit de la sarriette, soit du bicarbonate de soude (attention ça mousse!), soit un morceau d’algue kombu séchée. Faire cuire le tout pendant environs 30 minutes et consommer.
Souvent des personnes se plaignent de ballonnement suite à un repas avec des légumineuses, pour éviter tout soucis il est important de bien les associer et de bien les faire tremper avant de les cuire.

Trucs et conseils pour préparer les protéines végétales en naturopathie :

Je vous suggère de manger des protéines végétales (sans protéine animale) 4 soirs par semaine, votre sommeil en sera amélioré et vous vous sentirez moins lourds.
Sachez qu’il existe en magasin Biologique des flocons de légumineuses (pois chiche, pois cassé, azuki et soja) qui permettent de se préparer de bon petits plats en peu de temps. Ces flocons cuisent en 10 minutes et peuvent facilement se rajouter dans une soupe, se manger en purée, servir à préparer des galettes végétales…

Pour plus d’idées, voyez la rubrique « dans ma cuisine»  pour des recettes gourmandes.
Osez goûter et essayer de nouvelles saveurs, votre santé n’en sera qu’améliorée !

Isabelle Schillig, naturopathe en Isère, 

Venez en savoir plus sur la cuisine bio végé  lors de mes ateliers de cuisine près de Grenoble à Uriage.

Des vidéos disponibles sur ma chaine youtube pour cuisiner les légumineuses.

Publié le Laisser un commentaire

Découverte de préparations toutes prêtes en magasin biologique

Souvent l’on me demande s’il existe des préparations vites prêtent et nutririonellement intéressantes. Je vous propose une petite visite des rayons de magasins Biologique ♣ et de grandes surfaces ♦ pour trouver les “petits trucs”….
Rayon frais :

  • panisse ♣ : genre de saucisse de pois chiche à couper en rondelles et à dorer à la poêle
  • galettes au tofu ♣  ♦ : de nombreuses variétés se mangent froides ou chaudes
  • falafels ♣ : petits palets à base de pois chiche, de farine de blé et de légumes se mange chaud ou froid
  • tempeh nature ou fumé ♣ : soja fermenté à consommer chaud ou froid
  • tofu fumé ♣ : trouve facilement sa place dans un sandwich, sur des salades…
  • mexico stick ♣: tofu, riz et légumes en petits bâtonnets facile à transporter
  • galettes de céréales ♣  ♦ : à cuire, nombreuses sortes
  • palets d’énergie ♣ : tofu, légumes et flocons
  • bouchées méditerranéennes ♣ : fromage, légumes et céréales
  • nems de légumes ♣  ♦: à cuire, au tofu ou aux légumes
  • poche aux légumes ♣: à cuire, sans gluten avec du fromage
  • galettes repas essen ♣ : pain à base de blé germée et de légumes ou fruits secs
  • salade de quinoa ♣  ♦ en petite barquette ou en pot en verre
  • houmous ♣  ♦ : purée de pois chiche
  • tartare d’algues ♣ : mélange d’algues conserver dans de l’huile végétale à tartiner sur des toasts

Vous remarquerez que beaucoup de produits finis sont fait à base de soja, tofu.
Rayon sec :

  • Nombreuses conserves du “ Bonheur est dans le Pot “ : lentille au potimarron  ♣, pois cassé ♣, quinoa à la Bolivienne ♣…
  • ♦ boites de sardines, de maquereaux, de rillettes de lotte…
  • légumes lacto-fermentés en pots en verre  ♣
  • pâtés végétaux + crackers de sarrasin (pratique pour la randonnée) ♣ ♦
  • compote de pomme  ♣ ♦
  • lait de soja chocolat ou lait de riz chocolat ou lait de noisette ou lait d’amande de 25 cl ♣ ♦
  • galette de riz soufflée nappée de chocolat noir ♣ ♦

Isabelle Schillig, reçoit sur rendez vous en Naturopathie, iridologie et Masso-relaxation Thailandaise à Uriage, près de Grenoble.

Publié le 2 commentaires

Les Algues

Ces légumes de la mer ne font généralement pas partie de notre alimentation quotidienne.   Pourtant, leurs bienfaits sont biens connus, et du      point de vue gastronomique, de nombreux grands   chefs Français les utilisent dans leurs préparations    haut de gamme.   Les algues font en fait partie des aliments     importants, adaptés à tous les âges.    

Algues Fraiches

Pourquoi consommer des algues ?

Les nombreuses variétés d’algues partagent les propriétés suivante :
Reminéralisante : les algues sont riches en minéraux et oligo-éléments, nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme.
Revitalisante : l’eau de mer contenue dans ces végétaux est très similaire à notre liquide intracellulaire, les oligo éléments de la mer vont donc avoir des effets stimulants. Sans oublier la richesse en vitamines des algues.
Detoxicante : les algues sont riches en chlorophylle, fibre non digérée par nos organismes, allant aider le transit et soutenir les fonctions du foie.
Riche en protéines de très bonne qualité.

Lesquelles ? Sous le terme général des algues se cachent des saveurs, couleurs, textures, arômes… très variés :

  • Nori : algue de couleur noir, utilisé dans la cuisine Japonaise. Son goût est délicat et rappelle le champignon fumé. Je vous invite à commencer par cette algue votre exploration gustative, car son goût de mer est très peu prononcé.
  • Dulse : de couleur rouge, au goût iodé avec un petit parfum de noisette et à la texture croquante.
  • Wakamé : sa couleur verte et son goût prononcé en iode rappelle la mer et le goût de l’huître.
  • Haricot de mer : tels des spaghettis, ces algues brunes sont tendres et iodées.
  • Kombu : algue de consistance charnue mariant la saveur sucrée et iodée. On l’utilise pour faciliter la cuisson des légumineuses.
  • Agar Agar : sa poudre blanche sert de gélifiant végétal. Ingrédient idéal pour réaliser des flans, mousses, bavarois…

Comment les consommer ? On trouve en magasin Bio des algues séchées (paillette ou feuille) et des algues fraîches (conservées dans du sel)

Les algues peuvent se consommer :

  • crues : les algues séchées en paillettes sont faciles à saupoudrer sur des salades, des légumes vapeurs, des céréales… on peut en faire de même avec des algues fraîches qu’on aura bien rincées à l’eau clair pour leur enlever leur surplus de sel.
  • cuites : les algues se marient bien avec une cuisson en papillote, relèvent une soupe, facilitent la cuisson des légumes secs…

L’idéal c’est quand même de les consommer crues pour éviter une pertes de vitamines avec la cuisson. Il vaut mieux acheter les algues pour être sur qu’elles soit exemptes de produits indésirables et ont grandi dans une eau de qualité, contrôlée. Je ne vous invite donc pas lors de vos vacances en bord de mer à faire de la « cueillette d’algues ». Des idées recettes recettes figurent sur mon site…

Bonne découverte !
Isabelle Schillig, naturopathe-iridologue à Uriage les Bains

 

Publié le Laisser un commentaire

Petits déjeuners gourmands

Combien de fois, pressés par la montre, néglige–t-on le premier repas de la journée ? Pourtant, ce repas est important ! Saviez vous que l’organisme est plus disponible le matin, qu’il assimile mieux les graisses ? Il faudrait alors allèger le dîner, au profit du petit déjeuner. Parfois, l’hygiène alimentaire tient juste à cet équilibrage.

Pouvoir rester concentré toute une matinée, et tenir sans fringale jusqu’au repas suivant, cela peut faire la différence pour qu’une journée soit réussie. Il faut pour ça un petit déjeuner équilibré.

Il doit apporter des glucides (par des sucres « lents »), des protéines… L’organisme assimile les graisses le matin, c’est le moment pour lui apporter des lipides insaturés (omegas 3 ou 6) essentiels pour le cerveau, et des vitamines liposolubles ! Calcium, magnesium, zinc sont aussi bienvenus.

…quelques exemples naturopathiques ou se trouvent tous ces apports essentiels.

Par exemple, goûtez des tartines à la purée d’amande blanche ou de sésame, recouvertes d’un filet de sirop d’orge, ou encore de pollen frais (antioxydant). Plus céréalière, cette préparation réchauffante : recouvrez des flocons de céréales (riz, millet, quinoa…) d’un lait végétal (soja, riz, amande…) et chauffez à feu doux 8 minutes. Agrémentez de fruits secs (dattes, figues…) et d’oléagineux (tournesol, courge, noisette…) ! Essayez les yaourts de brebis ou de soja avec compote, et purée de châtaigne (sans sucre). Original, et équilibré, coupez en dés, un avocat, une pomme, une banane, avec 2 cuillères à soupe de pollen frais.

Osez changer les habitudes, avec un petit déjeuner salé ! Par exemple, du pain grillé avec des filets de poisson fumé. Plus traditionnel, du pain au fromage de chèvre ou de brebis conviendra, ou encore deux œufs à la coque, avec aromates et gomasio…

Tous ces exemples pourront s’accompagner de graines germées. Laissez aller votre inventivité, et profitez en pour vous faire plaisir !

Vous avez peut être remarqué que « j’oublie » de conseiller certains aliments, comme par exemple, le café, le jus d’orange, la confiture, le « nutella »… Ce n’est pas par hasard.

En naturopathie, nous avons la notion d’aliments « revitalisants », qu’il faut toujours privilégier. Voici quelques conseils plus spécifiques.

Les sucres rapides sont à écarter, pour éviter les « coups de barre », et les inconforts digestifs. On les remplacera par des sucres lents, fruits secs, sirop d’orge, et sucres non raffinés comme le rapadura. Les jus de pomme, ou de poire sont mieux gérés par l’organisme que les jus acides qu’on réservera à l’après midi. Le café (surtout, mais aussi le thé noir), excite et freine l’assimilation des vitamines. Remplaçons le par du café de céréales, ou du thé vert.

Paru dans le journal “Human and Terre“ janiver – février 2007
Conseils par Isabelle Schillig, naturopathe en Isère

Publié le 3 commentaires

Les graines germées

Graines_germees_naturopathe_Grenoble_Schillig

Les graines germées, concentré d’énergie

Les graines germées vous en avez surement déjà gouté au restaurant, ou entendu parler d’elles pour leurs apports en vitamines, minéraux,… la panacée pour la cuisine vivifiante et crue…. 
La germination représente le moment ou toute l’énergie de la plante se concentre pour transformer la graine en pousse. La valeur nutritionnelle des graines est alors décuplée. Dans les pousses et graines germées, on trouve en haute concentration des enzymes, des protéines, des sels minéraux, des oligo-éléments et des vitamines, le tout est naturelle et de bonne qualité. Les précieuses fibres alimentaires qui les accompagnent assurent une bonne régulation de la digestion.
 

Video comment faire les graines germées :

 
 

Matériel nécessaire pour faire les graines germées (voir photo) :

 

1 pot en verre assez grand

  • 1 gaze stérile (pharmacie)
  • 1 élastique
  • 1 bol

Comment faire les graines germées ?

Faire tremper dans de l’eau les graines entières pendant une nuit, pour que l’humidité pénètre à coeur. Egoutter et laisser pousser à température ambiante sur un support, à la lumière (non directe), en rincer 2 fois par jours les germes (matin et soir) que l’on égouttera à nouveau. La durée de germination varie entre 2 à 6 jours selon les graines, elles se conserve au réfrigérateur quelques jours.
Les graines germées se mangent crus, sur des salades, avec des légumes et des céréales, sur des toasts, pensez a égayer vos plats avec ces graines aux saveurs multiples.
NB : certaines graines sont mucilagineuses, gluantes (roquette, radis, cresson, moutarde) et sont de ce fait plus difficiles à faire germer en bocal, préférez les plateaux. Ou alors, mélangez-les à de la luzerne qui forme un masse assez dense et absorbera totalement le mucilage.
Je vous conseille de commencer vos expériences avec de l’alfalfa ou de la luzerne, qui pousse facilement en 3 à 4 jours .

Graines germées isabelle Schillig
Graines germées isabelle Schillig

 

Exemples de graines à germer :

Alafalfa ou luzerne : calcium, cobalt, fer, iode, magnésium, manganèse, potassium, sodium, zinc, vitamine A, B, B12, C, D, E, K
Azukis : magnésium, iode, calcium, vitamines B1, B2, B3
Blé : calcium, cuivre, fer, magnésium, manganèse, phosphore, potassium, sélénium, chlore, soufre, zinc, iode, arsenic, viatmines B1, B2, B3, B5, B6 B12, A, C, E
Chou rouge : phosphore, calcium, sodium, manganèse, cuivre, zinc, bore
Cressson : calcium, chrome, fer, manganèse, fer, soufre, zinc, cuivre, arsenic, vitamines C, B, K, E
Courge : calcium, fer, magnésium, phosphore, cuivre, zinc, vitamines A, E, complexe des B
Fenugrec : fer, phosphore, soufre, vitamines A, B1, B2, B3, B5, C, D
Lentilles : fer, manganèse, phosphore, zinc, magnésium, sodium, cuivre, potassium, calcium, vitamines A, B1, B2, B3, B6, B12, C,E
Millet : phosphore, silice, manganèse, magnésium, fer, cuivre, zinc, vitamines A, B1, B2, B3, B9, C
Soja vert : calcium, marnésium, phosphore, potassium, sodium, zinc, cuivre, manganèse, fluor, cobalt, iode, vitmaines A, B1 B2, B3, B5, B6, B8, B12, E, K.

Les graines une fois germées se conservent au frigo pendant 4 à 5 jours,., toutefois  ne tarder pas trop à les consommer.

Lors de mes cours de cuisine bio végétarienne près de Grenoble, je fais souvent découvrir et gouter ses graines germées, un vrai concentré d’énergie !

Isabelle Schillig, naturopathe Grenoble Uriage, anime des cours de cuisine bio végétarienne.

Publié le Un commentaire

La naturopathie, une technique d’avenir

La naturopathie se définit comme la synthèse des méthodes naturelles de santé appliquée à la prévention et l’auto-guérison.

C’est l’art de rester en bonne santé et de s’auto-guérir, mais aussi une technique préventive et curative permettant à la personne de devenir actrice de sa santé.

On peut voir le naturopathe comme un éducateur de santé, un conseiller en hygiène de vie, un praticien de santé… autant de termes soulignant sa capacité à accompagner et permettre à chaque personne de prendre toute sa place dans son rapport avec sa santé
Les bases de la naturopathie reposent sur l’étude et l’application du vitalisme, de l’humorisme, de l’hygiénisme, du causalisme et de l’holisme.

Le vitalisme : c’est la force vitale auto-guérisseuse interne qui gère, organise et restaure la santé. Cette force vitale a un rôle déterminant en naturopathie. Elle se manifeste continuellement : plaie qui cicatrise, fièvre qui neutralise l’infection, adaptation au stress, récupération nocturne…
L’humorisme : c’est la science des humeurs, c’est-à-dire l’étude des liquides de l’organisme, principalement le sang et la lymphe.
L’hygiénisme : c’est l’application des techniques d’hygiène de vie permettant de rester en bonne santé, telles que l’alimentation, le sommeil, la respiration…
Le causalisme : c’est l’étude des causes, la recherche de la cause « source » du dysfonctionnement. Par exemple des problèmes digestifs peuvent être la conséquence de mauvaises associations alimentaires, de carences enzymatiques, d’une flore perturbée, d’un foie paresseux…
L’holisme : c’est considérer la personne comme un tout, dans sa globalité. Et donc tenir compte de ses antécédents, de son environnement, de sa façon de vivre…. Le mental et le physique sont indissociables, il agissent constamment en interaction.

Au cours d’une consultation, le naturopathe va établir un bilan de vitalité, permettant de mieux comprendre la personne et sa problématique actuelle. Analyse du mode de vie, des habitudes alimentaires, iridologie, pulsologie, morphologie, et diverses autres techniques peuvent être les clés de ce bilan. Un travail d’observation sur les trois paramètres évolutifs que sont la constitution (les legs familiaux), le tempérament (la capacité d’adaptation) et la diathèse (l’ici et maintenant) vient le compléter.

Ce bilan, et ces méthodes, sont caractéristiques de cette vision de terrain, globale, holistique, chère aux naturopathes.
Toutes ces informations vont déboucher sur un programme d’hygiène vitale, où le naturopathe utilise dix outils pour aider la personne à rétablir une hygiène de vie équilibrée. Ces techniques sont : l’alimentation, l’exercice physique, des clés de développement personnel, la respiration, l’hydrothérapie (utilisation de l’eau), la phytothérapie, la réflexologie, la relaxation, le contact avec la nature et ces éléments et des techniques énergétiques.

Le praticien de santé naturopathe dispose donc d’un panel de techniques, qui pourront répondre à des maux divers et variés tels que des problèmes de stress, d’inconforts digestifs, de sur poids, d’allergies chroniques, de dermatoses, de baisses de morale et de tonus, de fatigues chroniques, de douleurs articulaires, de soucis de mémorisation… Le praticien de santé, naturopathe sera aussi de bon conseil lors de moments de la vie particuliers que sont la grossesse, la période de la ménopause, l’andropause….
La personne qui consulte un naturopahte est actrice de sa santé, c’est à dire qu’elle devra appliquer les conseils, dans une démarche active et engagée, pour en sentir les bénéfices.

Le particularisme de la naturopathie n’est pas encore reconnue par la loi Française, et sa pratique, bien que légale, bien entendu, n’est pas réglementée, contrairement à d’autres pays Européens. Vue l’augmentation de maladies liées à une mauvaise alimentation (diabète, obésité, hyperactivité des enfants…) la naturopathie devrait pourtant avoir toute sa place. Les choses évoluent progressivement, depuis peu de temps, certaines mutuelles prennent en charge une partie du coût de la consultation.
Dans ce vide juridique, où chacun peut se prétendre naturopathe, il y a cependant des fédérations sérieuses (par exemple la Fenahman) qui certifient la qualité, et le volume de la formation reçue, et la compétence des thérapeutes qu’elles agréent.

N’hésitez donc pas à demander à votre thérapeute s’il (ou elle) est agréé(e) par une de ces fédérations, et la formation qu’il (ou elle) a suivi !
Isabelle Schillig,
Pratique la naturopathie, l’iridologie près de Grenoble et Vizille

Article en ligne sur internet le Journal du naturel d’avril 2007

Publié le Laisser un commentaire

Galettes vegetales aux légumes

Galettes végétales vite prêtes, vites mangées....
Galettes végétales vite prêtes, vites mangées….

(pour 1 à 3 personnes)

  • 3 cs de flocons de céréales
  • 1 cs de flocons de légumineuses (pois chiche, azuki, pois cassé, soja)
  • 9 cs d’eau chaude
  • légumes de saison râpés (carottes, betterave, chou rave, potimarron…) ou finement coupées (oignons, ail, poireaux, fenouil, épinard…)
  • épices et/ou herbes : curcuma, coriandre, aneth, gingembre, persil…
  • 1 oeufs + 1 cs de farine de céréales  ou 1 cs d’arrow roots
Dans un récipient mettre les flocons de céréales et légumineuses, les recouvrir d’eau chaude et laisser gonfler 3 minutes.

Pendant ce temps frotter les légumes et les râpés ou découpées en petits morceaux. Rajouter sur le mélange de flocons.

Incorporer tous les autres ingrédients dans la préparation de base.

Former des petites galettes à l’aide d’une cuillère à soupe. Faire dorer dans une poêle des 2 cotés et servir avec un salade ou des légumes de saisons.

Isabelle Schillig, naturopathe Uriage